Contaminants

Rétablissement des populations de faucons pèlerins au Canada

Image miniature : Rétablissement des populations de faucons pèlerins au Canada

Ce diagramme à barres montre l’augmentation du nombre de sites occupés par les faucons pèlerins au Canada de 1970 à 2005. Le nombre de sites occupés était le suivant : 94 en 1970; 123 en 1975; 180 en 1980; 224 en 1985; 400 en 1990; 443 en 1995; 523 en 2000; et 662 en 2005.

Fermer la fenêtre

Tendances des contaminants

Image miniature : Tendances des contaminants

Ces graphiques indiquent les teneurs en contaminants dans plusieurs espèces sauvages à certains endroits au Canada, à diverses époques. Les endroits sur lesquels portent les huit graphiques sont représentés sur une carte du Canada. Chaque graphique consiste en une série de graphiques linéaires sur les teneurs en contaminants dans une espèce donnée et à un endroit donné, et précise les types de contaminants et les années selon la disponibilité des données. Pour l’ensemble des contaminants, les unités représentées sur les graphiques sont des parties par million (ppm). Les points de données sont cartographiés et réunis par des lignes – aucune tendance statistique ne figure sur les graphiques. Dans l’ensemble, les graphiques indiquent surtout des tendances à la baisse pour les teneurs en BPC et en DDE ou DDT, des tendances variables pour les teneurs en mercure, et des tendances générales à la hausse pour les teneurs en PBDE. Les tendances à la hausse des teneurs en PBDE se sont généralement arrêtées ou ont été inversées durant les dernières années. Sauf indication contraire dans les descriptions qui suivent, les deux années pour lesquelles des valeurs sont présentées sont la première année d’échantillonnage et l’année d’échantillonnage la plus récente.

Voici les faits saillants révélés par chaque graphique, pour chaque endroit :

  1. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans les œufs de guillemot de Brünnich de l’île Prince Leopold, dans l’Arctique. Les teneurs en BPC ont diminué (passant de 2,4 ppm en 1975 à 0,97 ppm en 2008). Les teneurs totales en DDT ont diminué (passant de 2,0 ppm en 1975 à 1,2 ppm en 2008). Les teneurs en mercure ont augmenté (passant de 0,6 ppm en 1975 à 1,5 ppm en 2009). Dans l’ensemble, les teneurs en PBDE ont augmenté, puis ont diminué récemment; elles sont passées de la très faible valeur de 0,0044 ppm en 1975 à un maximum de 0,046 ppm en 2006, puis ont diminué jusqu’à 0,015 ppm en 2008.
  2. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans la graisse de béluga à proximité de Pangnirtung, dans l’Archipel arctique. Les teneurs en BPC ont diminué (passant de 4,1 ppm en 1982 à 2,7 ppm en 2008). Les teneurs totales en DDT ont diminué (passant de 5,1 ppm en 1982 à 1,3 ppm en 2008). Les teneurs en PBDE ont augmenté (passant de 0,004 ppm en 1982 à 0,021 ppm en 2008, et ont varié mais n’ont pas augmenté depuis environ 2000). Les données sur le mercure n’étaient pas disponibles.
  3. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans les œufs de cormoran à aigrettes de l’estuaire du Saint‑Laurent. Les teneurs en BPC ont diminué (passant de 16 ppm en 1972 à 3,1 ppm en 2004). Les teneurs en DDE ont diminué (passant de 5,6 ppm en 1972 à 0,55 ppm en 2004). Les données sur le mercure et le PBDE n’étaient pas disponibles.
  4. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans les œufs de cormoran à aigrettes de la baie de Fundy. Les teneurs en BPC ont diminué (passant de 19 ppm en 1972 à 1,3 ppm en 2004). Les teneurs en DDE ont diminué (passant de 6,6 ppm en 1972 à 0,31 ppm en 2004). Les données sur le mercure et le PBDE n’étaient pas disponibles.
  5. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans le touladi du lac Ontario. Les teneurs en BPC ont diminué (passant de 6,3 ppm en 1982 à 1,2 ppm en 2002). Les teneurs totales en DDT ont diminué aussi durant la même période (passant de 1,9 ppm en 1982 à 0,63 ppm en 2002). Les teneurs en PBDE ont augmenté (passant de 0,27 ppm en 1979 à 3,3 ppm en 1993), puis ont commencé à diminuer, la plus récente valeur mesurée étant de 1,7 ppm en 2004). Les données sur le mercure n’étaient pas disponibles.
  6. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans les œufs de goéland argenté du lac Ontario. Les teneurs en BPC ont diminué par plus d’un ordre de grandeur (passant de 9,5 ppm en 1981 à 0,41 ppm en 2005), comme l’ont fait les teneurs en DDE (passant de 23 ppm en 1974 à 1,6 ppm en 2007). Les teneurs en mercure ont diminué (passant de 0,46 ppm en 1974 à 0,30 ppm en 2007). Les teneurs en PBDE ont augmenté et ont eu tendance à se stabiliser au cours des dernières années (passant de 0,009 ppm en 1981 à 0,41 ppm en 2005).
  7. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans les œufs de cormoran à aigrettes du détroit de Georgia. Les teneurs en BPC ont diminué par plus d’un ordre de grandeur (passant de 14 ppm en 1970 à 0,84 ppm en 2002). Les teneurs en DDE ont diminué (passant de 4,07 ppm en 1970 à 1,38 ppm en 2002). Les teneurs en PBDE ont augmenté considérablement jusqu’au milieu des années 1990 (passant de 0,0002 ppm en 1979 à 0,39 ppm en 1994), puis ont diminué lentement (0,063 ppm en 2002). Les données sur le mercure n’étaient pas disponibles.
  8. Ce graphique montre les teneurs en contaminants dans la lotte du fleuve Mackenzie. Les teneurs en BPC présentent peu de tendances; elles varient de 0,11 à 0,28 ppm, de 1988 à 2008. Les teneurs totales en DDT n’ont présenté aucune tendance du milieu des années 1980 au début des années 2000 (variant de 0,05 à 0,06 ppm), puis ont montré une certaine variabilité, et certains maximums plus prononcés (variant de 0,06 à 0,17 ppm dans les mesures annuelles de 2002 à 2008). Les teneurs en PBDE ont augmenté fortement (passant de 0,0004 ppm en 1988 à 0,0052 ppm en 2006), puis ont diminué considérablement au cours des deux années d’échantillonnage les plus récentes (passant de 0,0020 ppm en 2007 à 0,00094 ppm en 2008). Les teneurs en mercure ont augmenté (passant de 0,22 ppm en 1985 à 0,41 ppm en 2008).

Fermer la fenêtre

BPC dans les poissons des Grands Lacs

Image miniature : BPC dans les poissons des Grands Lacs

Ce graphique linéaire montre les concentrations totales de BPC dans le touladi (doré jaune dans le lac Érié) des Grands Lacs, de 1972 à 2002. Les données portent sur les lacs Supérieur, Huron, Michigan, Érié et Ontario. Les concentrations de BPC dans les poissons ont diminué dans tous les lacs, du début au milieu des années 1970 et jusqu’au milieu des années 1980. Les plus fortes concentrations de BPC étaient supérieures à 10 parties par million dans le touladi du lac Michigan au début des années 1970, et les concentrations les plus faibles étaient inférieures à 0,5 partie par million dans le touladi du lac Supérieur à la fin des années 1980. Depuis le milieu des années 1980, les concentrations de BPC dans les poissons des Grands Lacs ont connu une lente diminution ou présenté aucune tendance.

Fermer la fenêtre

Contaminants chez les épaulards au large de la côte du Pacifique

Image miniature : Contaminants chez les épaulards au large de la côte du Pacifique

Ces diagrammes à barres présentent les teneurs moyennes en BPC et en PBDE d’échantillons de tissus prélevés dans les trois populations d’épaulards au large de la côte de la Colombie‑Britannique, au milieu des années 1990. Ils sont accompagnés d’une carte montrant la répartition des trois populations. Les épaulards résidants du nord se trouvent depuis la frontière côtière avec l’Alaska jusqu’à, vers le sud, approximativement les deux tiers de la côte de l’île de Vancouver; les épaulards résidants du sud se trouvent depuis le territoire des résidants du nord jusqu’au Puget Sound et au large du nord de la presqu’île Olympique. Les épaulards migrateurs se trouvent au large de l’ensemble de la côte de la Colombie‑Britannique et dans le Puget Sound.

Les teneurs moyennes en BPC étaient les suivantes : épaulards migrateurs, 250 parties par million; épaulards résidants du sud, 150 parties par million; épaulards résidants du Nord, 40 parties par million. Ces valeurs dépassent largement la concentration seuil pour le phoque commun, qui est de 10 parties par million. Cette concentration seuil correspond à la concentration à laquelle des effets toxiques des BPC ont été détectés durant des essais menés sur des phoques communs. Les teneurs moyennes en PDBE étaient les suivantes : épaulards migrateurs, 1 000 parties par million; épaulards résidants du sud, 975 parties par million; épaulards résidants du nord, 200 parties par million. On ne connaît pas la concentration seuil de PBDE pour l’épaulard ou des espèces apparentées.

Fermer la fenêtre