Zones côtières

Milieux humides intertidaux du Pacifique

Destruction des milieux humides intertidaux dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique

La destruction des milieux humides intertidaux en raison de l’aménagement urbain, agricole et industriel a connu un pic au début du 20e siècle, mais ce phénomène persiste encore aujourd’hui en raison des pressions démographiques38, 39. Environ 76 % de la population de la Colombie-Britannique vit dans les collectivités côtières, principalement dans le Lower Mainland et au sud-est de l’île de Vancouver40. On s’attend à ce que la population des zones côtières de la Colombie-Britannique augmente de près d’un million de personnes d’ici 20255.

On estime que 70 % des milieux humides intertidaux dans l’estuaire du fleuve Fraser et 32 % des principaux estuaires le long de la côte est de l’île de Vancouver ont disparu, principalement en raison de la construction de digues pour l’agriculture au début du 20e siècle39.

Photo : Bécasseaux d'Alaska, La baie Boundary © John Hayes
La baie Boundary fait partie de l’estuaire du fleuve Fraser. Les grandes vasières (5000 ha)42 abritent les plus vastes populations migratrices connues de Bécasseaux d’Alaska et les plus vastes populations canadiennes en hivernage de Bécasseaux variables, de Pluviers argentés et de Grands Hérons43.

On compte plus de 440 estuaires dans l’écozone+ maritime du Pacifique, la plupart offrant une zone intertidale plutôt petite variant entre 1 et 10 hectares41. Le fleuve Fraser est le plus grand estuaire avec une réserve d’environ 21 000 hectares de milieux humides intertidaux. Bien que les estuaires représentent moins de 3 % de la côte41, environ 80 % de la faune côtière, y compris les oiseaux, les poissons, les mammifères et les invertébrés, utilise un habitat estuarien à une période de son cycle vital5. Les estuaires sont également essentiels aux écosystèmes terrestres et aquatiques en raison de leur rôle de filtration de l’eau et de leur intervention dans le cycle des nutriants41.