Descriptions pour les graphiques de la section sur les forêts

Couvert forestier par Écozone+

Image miniature : Couvert forestier par Écozone+

Cette carte du Canada montre la portion du territoire occupée par le couvert forestier. La carte indique en outre les limites des Écozones+ ainsi que le pourcentage de couvert forestier de chacune, soit : Écozone+ Boréale de Terre-Neuve, 64 %; Écozone+ Maritime de l’Atlantique, 76 %; Taïga du bouclier, 34 %; Bouclier boréal, 66 %; Plaines à forêts mixtes, 20 %; Plaines hudsoniennes, 53 %; Plaines boréales, 59 %; Prairies, 6 %; Taïga des plaines, 53 %; Taïga de la Cordillère, 32 %; Cordillère boréale, 40 %; Cordillère montagnarde, 62 %; Bassin intérieur de l’Ouest, 63 %; Écozone+ Maritime du Pacifique, 49 %. Comme l’Écozone+ de l’Arctique est située au nord de la limite des arbres, elle ne présente aucun couvert forestier appréciable. Les secteurs visés par des « perturbations dues aux incendies de forêts » sont représentés par des taches de couleur, dispersées au sein des diverses Écozones+ de forêt boréale ou de taïga. Ces secteurs sont particulièrement visibles dans la Taïga du bouclier. Une carte en médaillon indique la zone occupée par la forêt boréale.

Fermer la fenêtre

Déforestation

Image miniature : Déforestation

Ce diagramme à barres montre l’évolution de la superficie annuelle de déforestation de 1990 à 2007. Cette superficie a d’abord diminué chaque année, passant d’environ 700 kilomètres carrés en 1990 à environ 500 kilomètres carrés en 1994. Après 1994, la superficie annuelle de déforestation est demeurée d’environ 500 kilomètres carrés, sauf en 1995 (800 kilomètres carrés) et en 2006 (750 kilomètres carrés).

Fermer la fenêtre

Changements de végétation dans la zone des limites forestières du Canada occidental

Image miniature : Changements de végétation dans la zone des limites forestières du Canada occidental

Ce diagramme à barres montre le pourcentage de changement survenu de 1985 à 2006 dans la superficie des diverses classes de végétation, dans la zone de la limite des arbres, à l’ouest de la baie d’Hudson. Au cours de cette période, les terrains nus ont diminué de 9,4 %, la couverture de lichens a diminué de 3,9 %, la couverture de conifères a augmenté de 0,45 %, la couverture herbacée a augmenté de 12 %, et la couverture arbustive a augmenté de 15 %. La carte accompagnant le diagramme montre la position de la zone étudiée. Cette large bande longe la limite sud de l’Écozone+ de l’Arctique, depuis la rive ouest de la baie d’Hudson jusqu’à la frontière de l’Alaska.

Fermer la fenêtre

Intégrité des paysages du Canada

Image miniature : Intégrité des paysages du Canada

Dans cette carte du Canada où sont indiquées les limites des Écozones+, des plages de couleur permettent de séparer le territoire terrestre en deux classes de paysages : d’une part, les paysages intacts exempts de perturbation humaine, qui comprennent ici les superficies intactes de forêt boréale de plus de 50 kilomètres carrés et les superficies intactes de forêt tempérée de plus de 10 kilomètres carrés; d’autre part, les paysages fragmentés par les perturbations humaines, qui dominent le sud du Canada mais s’étendent vers le nord dans certaines régions, notamment dans les Écozones+ des Plaines boréales et de la Cordillère montagnarde. On peut remarquer une zone isolée de paysages intacts, correspondant aux Rocheuses. L’Écozone+ de l’Arctique a été exclue de cette analyse.

Fermer la fenêtre

Intégrité d’une forêt ancienne dans la zone de gestion forestière de l’Alberta-Pacific

Image miniature : Intégrité d’une forêt ancienne dans la zone de gestion forestière de l’Alberta-Pacific

Ce graphique montre le pourcentage de forêt ancienne intacte que renferme la Zone de gestion forestière de l’Alberta-Pacific. Le pourcentage de forêt ancienne est de 92 % pour l’ensemble des types forestiers, de 93 % pour les forêts d’épinette blanche et de sapin, de 95 % pour les pinèdes, de 91 % pour les forêts de feuillus et de 93 % pour les forêts mixtes.

Fermer la fenêtre

Étendue des forêts anciennes

Image miniature : Étendue des forêts anciennes

Ce graphique montre les pourcentages de forêt ancienne qui existaient dans cinq régions du Canada à diverses époques, au moyen d’un diagramme à barres distinct pour chacune de ces régions, dont la position est indiquée sur une carte du Canada. Selon ces diagrammes, les forêts ont globalement rajeuni, sauf dans la portion québécoise des Plaines à forêts mixtes.

Voici les faits saillants révélés par chaque diagramme :

  1. Dans la forêt boréale de l’Alberta, le pourcentage de forêt âgée de plus de 120 ans est passé de 29 % en 1991 à 18 % en 1999..
  2. Dans l’Écozone+ Boréale de Terre-Neuve, en 2009, le pourcentage de jeune forêt était de 59 %, et le pourcentage de forêt de plus de 81 ans était de 41 %.
  3. En Nouvelle-Écosse, le pourcentage de forêt de plus de 100 ans a diminué, passant de 8,7 % en 1958 à 0,3 % durant la période 1997-2003, et le pourcentage de forêt de 81 à 100 ans a également diminué, passant de 16 % en 1958 à 1,2 % durant la période 1997-2003.
  4. Dans la portion québécoise de l’Écozone+ des Plaines à forêts mixtes, trois périodes (1969-1975, 1981-1988 et 1990-1995) sont comparées quant à la structure d’âge de la forêt. Les pourcentages de forêt en régénération (de moins de 2 mètres de hauteur) et de forêt jeune (de plus de 7 mètres de hauteur, en hausse) sont demeurés relativement constants, respectivement de 10 % et de 45 %, tandis que le pourcentage de forêt régénérée (de 2 à 7 mètres de hauteur) a diminué, passant approximativement de 25 % à 10 %. Le pourcentage de forêt mature ou ancienne (de plus de 7 mètres de hauteur, mais stable ou en baisse) a augmenté au cours de la période, passant approximativement de 18 % à 32 %.
  5. Dans la zone côtière de Colombie-Britannique, le pourcentage de forêt de plus de 140 ans a diminué, passant approximativement de 62 % avant l’arrivée des Européens à 41 % au milieu des années 1990.

Fermer la fenêtre