Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no. 12. - Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada de 1968 à 2006

Écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest (~ RCO 9)

Collaboratrice : Wendy Easton

Les résultats sur les tendances des effectifs tirés du Relevé des oiseaux nicheurs (BBS) présentés ici concernent la période entre 1973 et 2006 parce que peu de parcours du BBS ont été effectués dans les cinq premières années du relevé dans l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest. De plus, peu de parcours du BBS sont effectués dans cette région (seulement de 13 à 20 parcours par année dans la dernière décennie) comparativement aux autres régions, parce que son étendue est relativement faible. Les parcours sont généralement bien répartis dans la région, mais les secteurs de haute altitude sont sous-représentés.

Quatre des cinq assemblages d’oiseaux selon l’habitat traités ici ont connu globalement des déclins à long terme statistiquement significatifs (Tableau 43). Seul l’effectif global des oiseaux de l’assemblage des milieux arbustifs et de début de succession a été stable ou légèrement à la hausse. Les populations d’oiseaux ont été affectées par les impacts cumulatifs de la conversion des terres pour l’agriculture (comprenant l’éradication des armoises), du surpâturage, du développement urbain, des changements dans les régimes des feux et de l’envahissement de plantes non indigènes (Ritter, 2000; Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003). La région abrite plusieurs espèces d’oiseaux inscrites aux échelles nationale et provinciale (Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003).

Tableau 43. Tendances relatives à l’abondance des oiseaux terrestres pour l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Assemblage d’espècesTendance
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Oiseaux forestiers-0,7 %*215,4223,0206,8176,1-18 %
Arbustaie/début de succession0,5 % 50,658,361,058,415 %
Oiseaux de prairie-1,9 %*48,641,836,027,9-43 %
Autres milieux ouverts-1,8 %*118,698,089,667,8-43 %
Urbains/suburbains-1,2 %*151,5138,1124,5107,7-29 %

Notes de bas de page - Tableau 43

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006).

Retour à la référence 1du tableau 43

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux forestiers

L’assemblage des oiseaux forestiers du bassin intérieur de l’Ouest montre globalement un léger déclin, particulièrement depuis le milieu des années 90 (Figure 35). Les effectifs ont diminué ou augmenté chez certaines espèces, et sont demeurés stables chez d’autres (Tableau 44). Des déclins de plus de 50 % des effectifs ont été observés chez plusieurs espèces propres à l’Ouest, comme le Moucherolle sombre, la Paruline de Townsend et le Colibri roux. La Mésange de Gambel, autre espèce de l’Ouest, présente un déclin à long terme significatif. Le Tarin des pins, relativement abondant dans l’ouest de l’Amérique du Nord, a vu ses effectifs diminuer de plus de 50 % dans les trois écozones+ de l’Ouest. Le Viréo mélodieux prospère dans le bassin intérieur de l’Ouest, comme dans la plupart des autres régions du Canada, à l’exception de l’écozone+ des plaines boréales. Le Cassenoix d’Amérique est aussi en hausse dans l’écozone+, tout comme à l’échelle du Canada. En plus des espèces figurant au Tableau 43, qui sont relativement bien recensées, d’autres espèces sont jugées prioritaires dans le bassin intérieur de l’Ouest, comme plusieurs rapaces nocturnes et pics, et certaines de ces espèces sont considérées comme en péril à l’échelle provinciale et/ou nationale (par exemple le Petit-duc nain, le Petit-duc des montagnes, la Chouette tachetée, le Pic de Lewis, le Pic à tête blanche, le Pic de Williamson) (Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003).

Figure 35. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 35

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l'écozone+ du bassin intérieur de l'Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre une légère baisse globale, en particulier depuis le milieu des années 1990, variant environ entre 270 et 150.

 

Tableau 44. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux forestiers qui sont caractéristiques de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux forestiersTendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Moucherolle sombre-2,37 %*13,110,48,55,6-57 %
Tarin des pins-2,37 %*25,533,125,916,2-36 %
Paruline de Townsend-2,37 % 4,94,94,02,4-51 %
Colibri roux-2,08 % 3,51,21,11,2-67 %
Grive fauve-2,08 % 9,17,05,65,2-43 %
Moucherolle de Hammond-1,78 % 10,98,47,36,9-37 %
Bec-croisé des sapins-1,59 % 8,514,08,65,2-38 %
Solitaire de Townsend-1,29 % 2,23,72,41,7-24 %
Mésange de Gambel-1,19 %*9,59,67,97,4-23 %
Roselin de Cassin-1,09 % 2,83,94,71,5-47 %
Junco ardoisé-1,09 % 16,822,317,412,6-25 %
Paruline à croupion jaune-0,70 % 20,717,817,516,3-21 %
Grive à dos olive-0,50 % 21,618,117,518,0-16 %
Viréo de Cassin-0,40 % 5,14,14,74,5-10 %
Pic chevelu-0,20 % 0,81,21,10,7-13 %
Pioui de l’Ouest0,10 % 7,57,06,37,96 %
Pic à nuque rouge0,30 % 4,24,45,13,6-14 %
Tangara à tête rouge1,11 % 12,09,312,313,916 %
Sittelle à poitrine rousse3,05 %*3,36,37,68,3149 %
Viréo mélodieux3,05 %*7,311,014,115,7116 %
Cassenoix d’Amérique5,23 %*0,71,22,52,2&gt; 200 %

Notes de bas de page - Tableau 44

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 44

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession

La tendance globale de l’assemblage des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession dans le bassin intérieur de l’Ouest ne montre à peu près aucun changement (Figure 36). Cette tendance est semblable à celle observée dans la Cordillère montagnarde, les deux écozones+ partageant certaines espèces. Les résultats pour la presque totalité des espèces, dans certains cas négatifs et dans d’autres positifs, ne sont pas statistiquement significatifs (Tableau 45). La population de l’Ouest de la Paruline à joues grises montre une forte augmentation dans le bassin intérieur de l’Ouest et augmente aussi dans la Cordillère montagnarde; dans l’est du Canada, la tendance démographique de l’espèce est généralement stable ou positive. Le Moucherolle des saules et la Paruline jaune sont en déclin dans les écozones+ de l’Ouest, plus fortement dans l’écozone+ de la Cordillère montagnarde et l’écozone+ maritime du Pacifique. La Paruline des buissons présente une tendance négative dans le bassin intérieur de l’Ouest, est en déclin dans l’écozone+ maritime du Pacifique, et est à la hausse dans la Cordillère montagnarde. Les populations de la Paruline verdâtre sont relativement stables dans le bassin intérieur de l’Ouest, avec une tendance légèrement négative. Toutefois, elles présentent une hausse dans l’écozone+ de la Cordillère montagnarde et une baisse significative dans l’écozone+ maritime du Pacifique. Le Passerin azuré connaît une hausse dans l’ensemble de son aire de répartition dans l’ouest du Canada (tant dans la Cordillère montagnarde que dans le bassin intérieur de l’Ouest).

Figure 36. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 36

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l'écozone+ du bassin intérieur de l'Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. La tendance globale de l'indice d'abondance change peu, variant environ entre 44 et 78 au cours de la période.

 

Tableau 45. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession qui sont caractéristiques de l’écozone+du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des milieux
arbustifs et de début
de succession
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Moucherolle des saules-1,59 % 6,07,85,14,5-26 %
Paruline jaune-1,19 % 8,09,67,16,7-15 %
Paruline des buissons-0,80 % 5,06,95,34,3-13 %
Paruline verdâtre-0,20 % 3,54,74,93,3-5 %
Bruant chanteur0,10 % 8,08,47,88,56 %
Troglodyte familier1,31 % 1,52,63,41,718 %
Tohi tacheté2,02 % 3,45,37,45,355 %
Passerin azuré2,43 % 2,63,95,34,677 %
Paruline à joues grises5,44 %*1,02,54,84,4>200 %

Notes de bas de page - Tableau 45

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 45


Bien que ces espèces relativement bien recensées ne présentent pas de déclins significatifs, on s’inquiète de la situation de plusieurs autres espèces moins communes des milieux arbustifs du bassin intérieur de l’Ouest, comme la Paruline polyglotte et le Moqueur des armoises, deux espèces inscrites sur la liste des espèces en péril à l’échelle nationale, et les espèces figurant sur la liste bleue provinciale, comme le Bruant de Brewer et le Bruant à joues marron (Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003). Le Tétras des armoises a disparu de cette région.

Haut de la page

Assemblage des oiseaux de prairie

En ce qui concerne l’assemblage des oiseaux de prairie, qui compte peu d’espèces suffisamment répandues dans cette région pour faire l’objet d’un suivi dans le cadre du BBS, la tendance est négative tant globalement (Figure 37) que pour chaque espèce (Tableau 46). Bien que le graphique (Figure 37) affiche une hausse apparente de la population au cours des dernières années, il est difficile de déterminer s’il s’agit d’un reversement réel de la tendance ou d’une simple fluctuation à court terme. Ces déclins s’inscrivent dans les déclins nationaux et continentaux observés chez les oiseaux de prairie au cours des dernières décennies. Les déclins des oiseaux de prairie et des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession dans la région sont liés à la perte et à la dégradation de l’habitat par suite de l’urbanisation et de l’aménagement de terres agricoles (Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003). En plus des espèces assez largement réparties figurant au Tableau 46, on compte dans l’écozone+plusieurs autres espèces d’oiseaux de prairie moins communes et considérées comme prioritaires en matière de conservation (par exemple le Bruant sauterelle et le Goglu des prés), dont certaines sont inscrites sur la liste des espèces en péril à l’échelle nationale (l’Effraie des clochers, la Chevêche des terriers, le Hibou des marais et la Buse rouilleuse) (Partners in Flight British Columbia and Yukon, 2003).

Figure  37. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux de prairie de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 37

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux de prairie de l'écozone+ du bassin intérieur de l'Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre des tendances négatives dans l'ensemble, passant d'environ 55 au milieu des années 1970 à 30 au milieu des années 2000.

 

Tableau 46. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux de prairie qui sont caractéristiques de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux de prairieTendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Sturnelle de l’Ouest-3,05 %*26,324,716,712,1-54 %
Bruant vespéral-1,19 % 13,711,211,78,6-37 %
Bruant des prés-0,70 % 4,03,94,92,7-34 %

Notes de bas de page - Tableau 46

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 46

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des autres milieux ouverts

Les oiseaux des autres milieux ouverts ont montré des déclins du même ordre que l’assemblage des oiseaux de prairie (Tableau 43, Figure 38). Chez les différentes espèces, les tendances négatives sont plus nombreuses que les tendances positives (Tableau 47). Cet assemblage renferme plusieurs insectivores aériens, groupe en déclin dans l’ensemble du Canada (hirondelles, engoulevents, moucherolles). La tendance pour l’Hirondelle à face blanche est positive mais non statistiquement significative. Cette espèce est au Canada la seule hirondelle qui montre une tendance globale positive à l’échelle du pays. En revanche, on estime que l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle à ailes hérissées ont perdu plus de 80 % de leurs effectifs au cours des trois dernières décennies dans le bassin intérieur de l’Ouest (Tableau 47). L’Hirondelle de rivage et l’Hirondelle à front blanc montrent aussi des signes de déclin. Enfin, le Vacher à tête brune a connu un déclin dans le bassin intérieur de l’Ouest et ailleurs au Canada.

Figure 38. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 38

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l'écozone+ du bassin intérieur de l'Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre un déclin au cours de la période, passant de 120 en 1973 à 66 en 2006.

 

Tableau 47. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des autres milieux ouverts qui sont caractéristiques de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des autres
milieux ouverts
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Hirondelle rustique-6,85 %*12,510,74,71,9-85 %
Hirondelle à ailes hérissées-6,29 %*7,75,94,01,4-82 %
Engoulevent d’Amérique-3,82 %n1,42,31,20,5-62 %
Tyran de l’Ouest-3,44 % 5,43,92,81,9-65 %
Quiscale de Brewer-2,76 % 38,126,521,716,8-56 %
Crécerelle d’Amérique-2,27 % 1,82,11,61,1-41 %
Vacher à tête brune-2,18 %*11,511,012,05,9-49 %
Tyran tritri-1,78 % 2,72,32,11,6-40 %
Hirondelle bicolore-0,20 % 10,57,69,88,3-21 %
Oriole de Bullock-0,20 % 2,74,03,42,4-9 %
Merlebleu azuré1,01 % 1,61,61,82,025 %
Hirondelle à face blanche1,51 % 6,37,812,07,621 %
Buse à queue rousse3,05 % 0,51,41,11,1106 %

Notes de bas de page - Tableau 47

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 47

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des milieux urbains et suburbains

Les déclins observés dans l’assemblage des oiseaux des milieux urbains et suburbains du bassin intérieur de l’Ouest (Figure 39) sont semblables à ceux observés dans d’autres régions du Canada. L’Étourneau sansonnet, espèce introduite, montre des déclins assez uniformes dans l’ensemble du Canada (Tableau 48), et il est aussi en déclin en Europe. La population du Roselin familier est à la hausse dans l’ensemble de son aire canadienne. Enfin, la Tourterelle triste montre une tendance négative mais non significative dans le bassin intérieur de l’Ouest, toutefois ses effectifs augmentent à l’échelle du Canada, particulièrement dans l’Est et dans les Prairies.

Figure  39. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des milieux urbains et suburbains de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 39

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des milieux urbains et suburbains de l'écozone+ du bassin intérieur de l'Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre des déclins au cours de la période, passant d'environ 190 à 110.

 

Tableau  48. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des milieux urbains et suburbains qui sont caractéristiques de l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des milieux
urbains et suburbains
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Étourneau sansonnet (I)-3,92 %*68,760,236,722,5-67 %
Tourterelle triste-3,25 % 8,14,43,43,0-63 %
Merle d’Amérique0,20 % 47,345,849,647,60 %
Roselin familier6,82 %*1,44,36,47,7>200 %

Notes de bas de page - Tableau 48

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; I = Espèces non indigènes introduites; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 48

 

Haut de la page