Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no. 12. - Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada de 1968 à 2006

Écozone+ des plaines boréales (moitié sud de la RCO 6)

Collaborateur : Kevin Hannah

Les données du BBSpour l’écozone+ des plaines boréales proviennent surtout des parties développées de l’écozone+, principalement où la modification du paysage et la perte d’habitat surviennent. Des parties de l’écozone+qui ont subi relativement peu de changements et qui demeurent relativement intactes, sont moins bien couvertes par le Relevé des oiseaux nicheurs (BBS) ou ne le sont pas du tout. Les résultats présentés ci-dessous sont fondés sur des données recueillies dans la période entre 1971 et 2006, parce que peu de parcours du BBS étaient effectués auparavant.

Les plaines boréales correspondent à une région largement boisée. La majorité des espèces choisies comme représentatives de cette écozone+ appartiennent donc à l’assemblage des oiseaux forestiers et à celui des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession. Dans l’ensemble, l’effectif des oiseaux forestiers n’a pas changé à long terme, tandis que les effectifs de tous les autres assemblages ont diminué (Tableau 27).

Tableau 27. Tendances relatisves à l’abondance des oiseaux terrestres pour l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Assemblage d’espècesTendance
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Oiseaux forestiers0,0 % 107,1134,6115,4108,61 %
Arbustaie/début de succession-1,2 %*170,2151,7142,2117,5-31 %
Oiseaux de prairie-1,7 %n58,346,742,136,1-38 %
Autres milieux ouverts-2,6 %*75,381,469,432,2-57 %
Urbains/suburbains-1,3 %*81,579,465,357,5-29 %

Notes de bas de page - Tableau 27

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006).

Retour à la référence 1du tableau 27

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux forestiers

Bien que la tendance générale des oiseaux forestiers soit demeurée plutôt stable (Figure 22), les populations de certaines espèces indiquent une hausse, d’autres une baisse et d’autres encore sont demeurées relativement stables (Tableau 28). La population du Pioui de l’Ouest a connu une baisse statistiquement non significative de plus de 50 % sur l’ensemble de la période couverte, déclin semblable à ceux observés chez le Pioui de l’Est. Le Pioui de l’Ouest est en déclin à l’échelle de l’Amérique du Nord (Sauer et al., 2008) et dans certaines écozones+ du Canada, mais à l’échelle de l’ensemble du Canada, sa population semble stable. Cette espèce effectue une longue migration pour aller hiverner sous les tropiques et elle se trouve exposée à diverses menaces durant la migration, ainsi que dans son habitat forestier d’hivernage tropical et celui de nidification au Canada. Par ailleurs, le déclin de plus de 50 % de la population du Viréo mélodieux dans l’écozone+ depuis les années 70 fait contraste avec des accroissements observés dans d’autres régions et une forte hausse à l’échelle du Canada. D’autre part, les populations de la Grive à dos olive, de la Paruline noir et blanc et du Grand Pic indiquent des augmentations marquées et semblent bien se porter dans cette écozone+.

Figure 22. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 22

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l'écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1971 à 2006. L'indice d'abondance montre que la tendance globale est restée relativement stable au cours de la période, avec un indice se situant entre environ 80 et 160.

 

Tableau 28. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux forestiers qui sont caractéristiques de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux forestiersTendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Gélinotte huppée-5,92 %*2,40,80,30,3-87 %
Viréo mélodieux-2,96 %*6,86,64,42,9-58 %
Pioui de l’Ouest-2,27 % 2,85,13,51,2-57 %
Tarin des pins-1,39 % 4,110,66,53,6-12 %
Moucherolle tchébec-0,90 %n11,814,313,08,9-25 %
Pic maculé-0,10 % 2,22,21,41,6-27 %
Viréo aux yeux rouges0,90 % 18,625,821,525,939 %
Cardinal à poitrine rose1,41 % 2,23,12,53,142 %
Mésange à tête noire1,41 % 2,63,73,53,637 %
Geai bleu2,02 % 1,72,72,72,016 %
Pic chevelu2,53 % 0,40,80,80,891 %
Grive à dos olive2,53 %*4,210,57,48,395 %
Paruline noir et blanc3,56 %*0,50,60,71,2157 %
Grand Pic7,14 %*0,00,20,30,6>200 %

Notes de bas de page - Tableau 28

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 28

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession

L’assemblage des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession a connu un déclin assez régulier sur le long terme (Figure 23, Tableau 29). Les espèces présentant une tendance négative sont plus nombreuses que celles présentant une tendance positive, et plusieurs d’entre elles ont connu un important déclin à long terme de plus de 40 % de leur population. La réduction de la superficie des milieux arbustifs, lorsqu’ils passent au stade de jeune forêt, pourrait expliquer le déclin apparent des espèces des milieux arbustifs et de début de succession et l’accroissement des espèces qui habitent les jeunes forêts. Ainsi, on observe un déclin de la Paruline triste, de la Paruline masquée, du Bruant chanteur, du Moucherolle des aulnes et du Bruant des plaines en même temps qu’un accroissement d’oiseaux des jeunes forêts comme le Viréo aux yeux rouges, le Cardinal à poitrine rose, la Paruline à gorge grise et la Paruline noir et blanc.

Figure 23. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 23

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l'écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1971 à 2006. L'indice d'abondance montre un déclin à long terme au cours de la période, passant d'environ 180 au début des années 1970 à 120 en 2006.

 

Tableau 29. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession qui sont caractéristiques de l’écozone+des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des milieux
arbustifs et de début
de succession
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Moqueur chat-3,73 %*2,21,30,90,7-67 %
Paruline triste-3,25 % 4,24,81,81,8-57 %
Paruline masquée-3,05 %*13,611,37,05,9-57 %
Bruant chanteur-2,47 %*34,421,419,715,9-54 %
Moucherolle des aulnes-2,27 %*16,217,311,68,5-47 %
Chardonneret jaune-2,08 %*7,39,76,64,0-45 %
Bruant des plaines-1,98 %*41,130,127,022,9-44 %
Troglodyte familier-0,80 % 11,312,913,38,4-25 %
Paruline jaune0,30 % 12,315,015,612,63 %
Bruant à gorge blanche0,30 % 20,018,819,420,21 %
Paruline à gorge grise2,63 % 0,62,01,31,4110 %
Bruant de Lincoln4,92 %n2,810,310,89,3>200 %

Notes de bas de page - Tableau 29

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 29

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux de prairie

Comme dans d’autres parties du Canada, les oiseaux de prairie connaissent un déclin global dans l’écozone+ des plaines boréales (Figure 24, Tableau 30), la situation paraissant toutefois s’améliorer au cours de la dernière décennie. Le Goglu des prés, le Busard Saint-Martin, la Sturnelle de l’Ouest et le Bruant vespéral affichent tous un déclin significatif à long terme de plus de 60 % de leur population depuis les années 70 (Tableau 30).

Figure 24. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux de prairie de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 24

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux de prairie de l'écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1971 à 2006. L'indice d'abondance montre des déclins importants au cours de la période, passant de plus de 70 au milieu des années 1970 à 30 en 2002. La tendance semble plus positive au cours de la dernière décennie, augmentant à environ 40 en 2006.

 

Tableau 30. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux de prairie qui sont caractéristiques de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux de prairieTendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Goglu des prés-6,85 %*2,71,70,40,4-85 %
Busard Saint-Martin-5,82 %*1,10,90,40,2-79 %
Sturnelle de l’Ouest-4,50 %*8,45,43,12,5-71 %
Bruant vespéral-3,54 %*17,89,27,16,6-63 %
Bruant de Le Conte-1,69 % 4,12,93,22,0-51 %
Bruant des prés0,10 % 22,025,926,320,9-5 %

Notes de bas de page - Tableau 30

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 30

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des autres milieux ouverts

Comme ailleurs au Canada, on observe un déclin global des oiseaux des autres milieux ouverts (Figure 25, Tableau 31). Il y a plus d’espèces en déclin qu’il y en a en hausse, et six espèces montrant un déclin important de plus de 50 % de leur population (Tableau 31). De nombreux insectivores aériens (Hirondelle bicolore, Hirondelle rustique et Tyran tritri) accusent un déclin dans une bonne partie du Canada.

Figure 25. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 25

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l'écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1971 à 2006. L'indice d'abondance montre un déclin global au cours de la période, passant de plus de 100 en 1982 à moins de 25 en 2003.

 

Tableau 31. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des autres milieux ouverts qui sont caractéristiques de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des autres
milieux ouverts
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Tyran tritri-7,50 %*5,43,01,40,6-89 %
Quiscale de Brewer-4,69 %*24,221,713,15,4-78 %
Oriole de Baltimore-4,50 %*4,35,32,81,1-74 %
Merlebleu azuré-3,82 % 1,20,40,40,4-70 %
Hirondelle rustique-3,54 %*12,814,110,74,1-68 %
Vacher à tête brune-2,47 % 12,18,98,85,1-58 %
Crécerelle d’Amérique-0,90 % 1,41,81,51,0-28 %
Hirondelle bicolore-0,40 % 5,14,54,64,2-17 %
Buse à queue rousse1,71 % 1,11,82,01,641 %

Notes de bas de page - Tableau 31

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 31

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des milieux urbains et suburbains

Dans l’écozone+ des plaines boréales, comme dans de nombreuses autres écozones+, l’assemblage des oiseaux des milieux urbains et suburbains a connu un déclin global (Figure 26), attribuable en grande partie au déclin de deux oiseaux introduits, le Moineau domestique et l’Étourneau sansonnet (Tableau 32). Dans cette région où les milieux urbains et suburbains n’occupent qu’une part relativement faible du paysage, les changements quant à des espèces comme le Bruant familier, le Merle d’Amérique et le Geai bleu s’expliqueraient par l’évolution des forêts et des milieux arbustifs et de début de succession qui leur servent d’habitat.

Figure 26. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des milieux urbains et suburbains de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 26

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des milieux urbains et suburbains de l'écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1971 à 2006. L'indice d'abondance montre un déclin global, variant autour de 80 pendant les années 1970 et 1980, puis déclinant à environ 50 dans le milieu des années 2000.

 

Tableau 32. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des milieux urbains et suburbains qui sont caractéristiques de l’écozone+ des plaines boréales, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des milieux
urbains et suburbains
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Moineau domestique (I)-7,50 %*21,014,25,32,7-87 %
Étourneau sansonnet (I)-4,40 %*20,217,79,85,8-71 %
Touterelle triste-3,15 %*5,36,14,62,1-61 %
Quiscale bronzé-2,08 % 2,02,01,60,9-55 %
Bruant familier-1,69 % 19,516,611,612,9-34 %
Pigeon biset (I)1,01 % 1,54,43,12,459 %
Merle d’Amérique1,21 %*18,922,626,524,932 %
Geai bleu2,33 % 0,51,10,90,973 %

Notes de bas de page - Tableau 32

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; I = Espèces non indigènes introduites; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 32

 

Haut de la page