Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no. 12. - Tendances relatives aux oiseaux terrestres au Canada de 1968 à 2006

Écozone+ de la Cordillère montagnarde (RCO 10)

Collaboratrice : Wendy Easton

Les résultats du Relevé des oiseaux nicheurs (BBS) pour l’écozone+ de la Cordillère montagnarde couvrent la période entre 1973 et 2006, les parcours effectués avant cette période ayant été trop peu nombreux pour être pris en compte dans les présentes analyses. Dans cette région, les parcours du BBS sont plutôt concentrés dans les fonds de vallées accessibles par route. Il se peut donc que les résultats ne soient pas représentatifs des zones inaccessibles et éloignées des routes, en particulier les zones alpines. La majeure partie de l’écozone+ est couverte de forêt, en grande partie coniférienne. Les espèces représentatives choisies appartiennent donc principalement à l’assemblage des oiseaux forestiers. Les populations d’oiseaux forestiers sont affectées par les pratiques forestières qui donnent lieu à une forte modification et à un aménagement intensif du paysage forestier. La fragmentation accrue des peuplements, la disparition des vieux peuplements, la modification des régimes de feu naturels et les infestations de scolytes comptent parmi les facteurs qui peuvent contribuer au déclin des oiseaux forestiers (Canadian Intermountain Joint Venture, 2006). Dans le cas des oiseaux migrateurs, les niveaux de population sont aussi tributaires de facteurs qui interviennent dans leur habitat d’hivernage et de nidification (sud des États-Unis, Amérique centrale et Amérique du Sud) et tout le long de leur corridor de migration.

Les populations des oiseaux forestiers et celles des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession sont demeurées relativement stables dans l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, l’indice d’abondance du premier assemblage présentant une légère tendance négative et celui du deuxième, une tendance positive (Tableau 39). L’assemblage des oiseaux des autres milieux ouverts présente une baisse non significative à long terme. Les résultats pour l’assemblage des oiseaux des milieux urbains et suburbains ne sont pas présentés ici, mais ce groupe présente un déclin global comme dans les autres régions du Canada. Il existe relativement peu d’oiseaux de prairie typiques de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, alors aucun résultat pour cet assemblage n’est présenté.

Tableau 39. Tendances relatives à l’abondance des oiseaux terrestres pour l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Assemblage d’espècesTendance
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Oiseaux forestiers-0,5 % 230,2251,0227,3201,6-12 %
Arbustaie/début de succession0,7 %n51,453,364,857,913 %
Autres milieux ouverts-1,8 % 56,361,751,433,7-40 %

Notes de bas de page - Tableau 39

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006).

Retour à la référence 1du tableau 39

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux forestiers

L’Indice d’abondance global pour l’assemblage des oiseaux forestiers est demeuré généralement stable, cependant une tendance à la baisse a été notée depuis le milieu des années 80 (Figure 32). La tendance des effectifs des différentes espèces varie entre de fortes hausses à de fortes baisses, en passant par des tendances stables (Tableau 40). Plusieurs espèces ont perdu plus de la moitié de leur population depuis les années 70 (Moucherolle à côtés olive, Tarin des pins, Solitaire de Townsend), tandis que d’autres, comme la Sittelle à poitrine rousse, le Viréo mélodieux et le Viréo de Cassin, ont connu une hausse apparente de leurs effectifs de 70 % ou plus dans la même période. La Colombie-Britannique connaît actuellement la plus forte infestation de dendroctone du pin ponderosa jamais enregistrée en Amérique du Nord (BC Ministry of Forests and Range, 2006). Les infestations d’insectes de ce genre et les travaux d’aménagement forestier qui s’ensuivent ont de profondes répercussions sur les oiseaux. Certains nicheurs résidents cavicoles qui s’alimentent largement de coléoptères xylophages ont connu des hausses de leurs effectifs (par exemple certains pics, des mésanges). Cependant, avec la diminution du nombre d’arbres sains, les espèces qui dépendent de ces arbres connaissent à leur tour un déclin. Par exemple, les effectifs de la Sittelle à poitrine rousse ont augmenté au début de l’infestation mais ont diminué récemment (Tableau 40).

Figure 32. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 32

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux forestiers de l'écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. Dans l'ensemble, l'indice a été généralement stable, entre environ 200 et 250, bien qu'on observe une tendance négative depuis le milieu des années 1980.

 

Tableau 40. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux forestiers qui sont caractéristiques de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux forestiersTendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Moucherolle à côtés olive-4,50 %*5,22,81,91,2-76 %
Viréo aux yeux rouges-4,30 %*9,77,34,83,0-69 %
Tarin des pins-3,82 %*28,130,322,89,9-65 %
Solitaire de Townsend-3,44 %*1,31,10,50,4-66 %
Paruline de Townsend-1,78 % 2,84,02,21,9-32 %
Paruline flamboyante-1,19 % 9,87,27,26,8-31 %
Junco ardoisé-1,00 %n23,028,722,518,8-18 %
Grive à dos olive-0,60 % 38,937,335,233,0-15 %
Pic flamboyant-0,30 % 5,84,85,34,6-20 %
Colibri roux-0,30 % 1,01,21,30,8-24 %
Pic à nuque rouge-0,20 % 2,02,02,21,5-27 %
Paruline à croupion jaune-0,20 % 14,122,819,214,10 %
Pic chevelu0,00 % 0,90,70,70,8-13 %
Tangara à tête rouge0,30 % 5,46,86,65,64 %
Moucherolle sombre0,50 % 6,110,07,56,21 %
Gélinotte huppée0,60 % 1,30,81,31,3-3 %
Roitelet à couronne dorée0,90 % 3,75,25,24,214 %
Roitelet à couronne rubis1,51 % 10,312,413,116,256 %
Grive à collier1,71 % 3,38,37,25,466 %
Moucherolle de Hammond2,12 % 5,54,17,26,416 %
Sittelle à poitrine rousse2,22 %*4,26,17,87,271 %
Viréo mélodieux2,74 %*10,013,718,120,5106 %
Viréo de Cassin4,19 %*1,52,74,34,0174 %
Grand Pic4,50 %n0,30,90,71,0196 %
Pic à poitrine rouge8,33 % 0,20,71,50,9>200 %

Notes de bas de page - Tableau 40

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 40


Les plus forts effectifs du Moucherolle à côtés olive, désigné comme espèce menacée en 2007 (COSEPAC, 2007d), se trouvent dans l’ouest de l’Amérique du Nord. On a détecté un déclin de cet oiseau dans toutes les écozones+ canadiennes où la tendance de ses effectifs a pu être dégagée, les déclins les plus marqués ayant été enregistrés dans l’Ouest : l’espèce a perdu les trois quarts de ses effectifs au cours des 30 dernières années tant dans l’écozone+ de la Cordillère montagnarde que dans l’écozone+ maritime du Pacifique, et elle connaît un déclin considérable dans l’écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest.

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession

La tendance globale pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession est pratiquement nulle (légèrement positive) (Figure 33). La Paruline jaune, espèce riveraine, présente des déclins dans cette écozone+(Tableau 41) ainsi que dans d’autres écozones+ de l’Ouest (écozone+ du bassin intérieur de l’Ouest et écozone+ maritime du Pacifique), mais ses effectifs sont demeurés stables ou ont augmenté dans le reste du pays.

Figure 33. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 33

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession de l'écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs pour la période de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre une population généralement stable, mais avec une tendance positive, passant d'environ 45 à 60 au cours de la période.

 

Tableau 41. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des milieux arbustifs et de début de succession qui sont caractéristiques de l’écozone+de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des milieux
arbustifs et de début
de succession
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Paruline à calotte noire-3,25 % 6,04,63,42,2-63 %
Paruline jaune-2,27 %*10,27,05,45,2-49 %
Moucherolle des saules-1,19 % 3,53,62,52,5-28 %
Bruant chanteur-0,50 % 7,25,85,56,3-12 %
Paruline verdâtre1,01 % 6,78,510,48,020 %
Paruline masquée1,92 %*2,72,63,94,047 %
Paruline des buissons2,22 %n4,89,210,69,494 %
Passerin azuré3,25 % 0,61,11,71,189 %
Moucherolle des aulnes4,19 %*1,71,94,74,2143 %
Bruant de Lincoln9,75 %*0,82,57,55,5>200 %

Notes de bas de page - Tableau 41

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 41

 

Haut de la page

Assemblage des oiseaux des autres milieux ouverts

Les oiseaux des autres milieux ouverts montrent un déclin global (Figure 34), comme dans toutes les autres écozones+, sauf dans celle des Prairies. Les tendances varient selon les espèces, mais les baisses étaient plus nombreuses que les hausses parmi les espèces représentatives mentionnées ici (Tableau 42). Cet assemblage comprend bon nombre d’insectivores aériens (hirondelles, engoulevent), groupe qui globalement connaît un déclin partout au Canada. L’Hirondelle à face blanche se distingue par le fait qu’elle est la seule hirondelle présentant une tendance non négative dans l’écozone+ de la Cordillère montagnarde et à l’échelle du Canada. Les plus forts effectifs de l’Engoulevent d’Amérique se trouvent dans l’ouest du continent où, dans la Cordillère montagnarde, l’espèce a perdu les deux tiers de ses effectifs depuis les années 70. Cet oiseau est en déclin partout au Canada et a été récemment désigné comme une espèce menacée par le COSEPAC(2007b).

Figure  34. Évolution de l’indice d’abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs.

graphique

Description longue pour la figure 34

Ce graphique linéaire montre l'évolution de l'indice d'abondance annuel pour les oiseaux des autres milieux ouverts de l'écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs de 1973 à 2006. L'indice d'abondance montre une tendance à la baisse avec une variation de 78 à 28 au cours de la période.

 

Tableau 42. Tendances relatives à l’abondance des espèces choisies d’oiseaux des autres milieux ouverts qui sont caractéristiques de l’écozone+ de la Cordillère montagnarde, selon les données du Relevé des oiseaux nicheurs. Le tableau qui suis démontre l’indice d’abondance du BBS, par décenie, des années 1970 aux années 2000.Note de bas de page1
Oiseaux des autres milieux
ouverts
Tendance de
la population
(%/an)
PAnnées
1970
(BBS)
Années
1980
(BBS)
Années
1990
(BBS)
Années
2000
(BBS)
Changement
Hirondelle rustique-4,69 %*7,310,46,32,2-70 %
Crécerelle d’Amérique-4,50 %*1,11,40,80,3-70 %
Engoulevent d’Amérique-3,92 %n1,01,10,80,3-66 %
Quiscale de Brewer-2,27 % 6,58,95,54,0-38 %
Hirondelle bicolore-1,98 % 9,811,49,65,7-42 %
Hirondelle à ailes hérissées-1,59 % 4,34,83,82,6-38 %
Merlebleu azuré-0,10 % 1,60,91,11,4-13 %
Hirondelle à face blanche0,20 % 3,85,05,93,5-8 %
Buse à queue rousse3,36 %*0,30,30,50,583 %

Notes de bas de page - Tableau 42

Note 1

Dans ce tableau: P est le degré de signification statistique; * indique P < 0,05; n indique 0,05 < P < 0,1; une case vide indique une valeur non significative; La colonne « Changement » donne le pourcentage de changement de l’indice d’abondance moyen entre la première décennie pour laquelle des résultats ont été obtenus (les années 70) et les années 2000 (de 2000 et 2006). La liste des espèces est classée de la pire à la meilleure tendance.

Retour à la référence 1du tableau 42

Haut de la page