Symbole du Gouvernement du Canada

Stratégie canadienne de la biodiversité

OBJECTIF 1 - Conservation et utilisation durable

E. Biosécurité : Organismes étrangers nuisibles et
    organismes vivants modifiés

Organismes étrangers nuisibles

Les organismes sont qualitiés d'« étrangers » s'ils ont été introduits par l'être humain, de façon délibérée ou accidentelle, dans un écosystème qui ne fait pas partie de leur aire de distribution naturelle. Ils ne sont pas considérés comme étrangers s'ils ont élargi leur aire de distribution naturelle sans l'aide de l'être humain. Le terme « étranger » n'a pas de connotation positive ou négative pour ce qui est de l'impact sur la biodiversité. Beaucoup d'organismes étrangers ont été introduits volontairement au Canada et procurent d'importants avantages économiques et sociaux. C'est le cas, par exemple, de la plupart des cultures agricoles et d'un grand nombre de produits horticoles, qui ont été mis au point à partir de matériel génétique obtenu d'autres pays.

Organismes étrangers

Article 8 - Chaque Partie contractante […] :

8
empêche d'introduire, contrôle ou éradique les espèces exotiques qui menacent des écosystèmes, des habitats ou des espèces.

Conservation sur la diversité biologique

D'autres organismes étrangers introduits au Canada ont nui considérablement à la biodiversité. On connaît bien les exemples suivants : la grande lamproie marine et la moule zébrée, qui ont causé des dégâts considérables dans l'écosystème des Grands Lacs, ainsi que la salicaire pourpre, qui prolifère dans les milieux humides. Ce genre d'introduction indésirable a eu des répercussions économiques et écologiques importantes.

Incidences des organismes étrangers nuisibles

Les activités humaines pratiquées dans les zones naturelles sont directement touchées par les organismes étrangers nuisibles. Par exemple, le myriophylle en épi a envahi les rives de nombreux lacs et rivières à faible débit en Ontario et dans le sud de la Colombie-Britannique, nuisant ainsi à l'utilisation de ces plans d'eau à des fins récréatives.

Les organismes étrangers nuisibles affectent la biodiversité de différentes façons : déplacement d'espèces, maladies, parasitisme, hybridation, prédation et destruction de l'habitat. Ce sont là autant de facteurs qui causent le déclin ou la disparition de populations indigènes ou endémiques et la transformation ou la dégradation d'écosystèmes. La limitation ou l'élimination des organismes étrangers nuisibles est nécessaire pour conserver la biodiversité et empêcher la destruction encore plus grande des écosystèmes.

Orientations stratégiques

81.

Prendre toutes les mesures requises pour empêcher l'introduction d'organismes étrangers nuisibles et pour éliminer ou réduire à des niveaux acceptables leurs effets négatifs, soit:

  1. élaborer et appliquer des moyens efficaces pour repérer et surveiller les organismes étrangers;
  2. fixer des priorités pour l'affectation de ressources à la lutte contre les organismes étrangers nuisibles, d'après leur impact sur les éléments indigènes de la biodiversité et sur les ressources économiques, et mettre en oeuvre des mécanismes efficaces de contrôle ou, là où la chose est possible, d'éradication;

    Organismes étrangers dans les îles de la Reine-Charlotte

    • Plus de 70% de la population mondiale d'Alques à cou blanc et des populations importantes d'autres oiseaux de mer comme l'Alque de Cassin, le Macareux rhinocéros et le Macareux huppé viennent se reproduire dans les îles de la Reine-Charlotte.
    • Les ratons laveurs et les rats introduits dans les îles menacent plus de 70% des colonies d'oiseaux de mer qui y nichent.

    Rapport sur l'état de l'environnement en Colombie-Britannique, 1992

    définir et éliminer les causes courantes d'introduction accidentelle;
  3. établir des bases de données nationales et internationales qui permettront de déceler et de prévoir l'introduction d'organismes étrangers potentiellement nuisibles afin d'élaborer des mesures de limitation et de prévention;
  4. veiller à ce qu'il existe des lois et des mresure d'application adéquates pour contrôler l'introduction ou la fuite d'organisme étrangers nuisibles et améliorer les mécanismes de prévention, comme les normes de contrôle et les méthodes d'évaluation des risques;
  5. améliorer l'éducation et la sensibilisation du public ayant trait aux effets des organismes étrangers nuisibles et aux mesures à prendre pour empêcher leur introduction.
82.
Promouvoir la recherche sur des méthodes et approches qui améliorent notre capacité d'évaluer si des organismes étrangers ont un effet néfaste sur la biodiversité.

Organismes vivants modifiés

Les organismes vivants modifiés résultant de la biotechnologie sont susceptibles de procurer d'importants avantages économiques et sociaux et de résoudre des problèmes écologiques actuels touchant la biodiversité. Toutefois, ils peuvent également avoir des effets néfastes sur les populations, les espèces et les écosystèmes.

Orientations stratégiques

83.

Empêcher l'introduction d'organismes vivants modifiés potentiellement nuisibles, soit:

  1. veiller à ce qu'il existe des lois et des mesures d'application adéquates pour contrôler l'introduction ou la fuite d'organismes vivants modifiés qui sont nuisibles et améliorer les mécanismes de prévention, comme les normes de contrôle et les méthodes d'évaluatin des risques; et
  2. établir des bases de données nationales et internationales qui permettront au Canada de déceler et de prévoir l'introduction d'organismes vivants modifiés potentiellement nuisibles.
84.
Promouvoir la recherche sur des méthodes et approches qui améliorent notre capacité d'évaluer si les organismes vivants modifiés auront un effect néfaste sur la biodiversité.