Symbole du Gouvernement du Canada

Stratégie canadienne de la biodiversité

OBJECTIF 5 - Coopération internationale

Collaborer avec d'autres pays pour assurer la conservation de la biodiversité, l'utilisation durable des ressources biologiques et la répartition équitable des avantages qui découlent de l'utilisation des ressources génétiques.


En ratifiant la Convention, le Canada a montré sa volonté de participer à l'effort international pour conserver la biodiversité de la planète et utiliser de façon durable ses éléments. Les Canadiens reconnaissent que la protection de l'environnement mondial concerne tous les pays. Dans sa dimension internationale, la Convention souligne que les pays doivent coordonner et organiser les efforts à l'échelle mondiale dans le respect des priorités et de la souveraineté de chaque pays vis-à-vis de ses ressources biologiques.

Coopération internationale

Article 5 -

Chaque Partie contractante […] coopère avec d'autres Parties contractantes […] par l'intermédiaire d'organisations internationales compétentes, dans des domaines ne relevant pas de la juridiction nationale et dans d'autres domaines d'intérêt mutuel, pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique.

Convention sur la diversité biologique.

Un des éléments essentiels de la Convention vise le partage « juste et équitable » des avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques, surtout avec les pays en développement. La collaboration avec d'autres pays implique la participation aux efforts internationaux concernant la biodiversité (programmes, activités, institutions et ententes). La communauté internationale devra aider certains pays à améliorer leur capacité de réaliser les objectifs de la Convention. Le Canada reconnait l'importance du partenariat avec d'autres pays en acquérant et en partageant ses connaissances, son savoir-faire, ses technologies et ses ressources génétiques de façon juste et équitable. L'établissement d'un cadre cohérent de partage des avantages constituera un résultat clé de la Convention.

Le Canada coopère avec les pays en développement dans diverses activités, pour accroître leur capacité de conserver leur biodiversité et d'utiliser de façon durable leurs ressources biologiques. En contribuant au Fonds pour l'environnement mondial, le Canada a apporté un financement nouveau et supplémentaire pour régler les problèmes environnementaux mondiaux, dont l'appauvrissement de la biodiversité. Les programmes canadiens d'aide publique au développement fournissent des ressources et de l'aide technique en faveur du développement durable des pays en développement, y compris dans des projets et programmes destinés à aider ces pays à tirer des avantages à long terme de l'utilisation durable de leurs ressources biologiques. D'autres organisations gouvernementales et non gouvernementales canadiennes font un travail inestimable dans les pays en développement qui appuient les objectifs de la Convention. Le Canada est un membre actif d'organismes internationaux voués à la conservation et à l'utilisation durable de la biodiversité dans ces pays.

Orientations stratégiques

  1. Participer aux efforts internationaux de coordination et d'augmentation des activités liées à la conservation de la biodiversité et à l'utilisation durable des ressources biologiques, soit :
    1. encourager l'application et l'intégration des objectifs de la Convention;
    2. participer aux travaux d'organismes internationaux, en vue d'étudier la possibilité d'établir des ententes internationales qui compléteront la Convention;
    3. examiner les objectifs de la Convention dans le contexte d'autres ententes internationales et en rapport avec celles-ci.

    Zones humides d'importance internationale - Convention de Ramsar

    Signée à Ramsar, en Iran, en 1971, la Convention relative aux zones humides d'importance internationale est entrée en vigueur en 1975. Elle établit les fondements de la coopération internationale en matière de conservation des zones humides.

    Le Canada a désigné plus de 30 sites au titre de la Convention depuis qu'il l'a entérinée, en janvier 1981.

  2. Appuyer la mise en oeuvre de la Convention dans les pays en développement, soit :
    1. fournir une assistance, en particulier par la voie du Fonds pour l'environnement mondial;
    2. collaborer avec des pays en développement en vue de renforcer leur capacité de planifier et de mettre en oeuvre des politiques, stratégies et plans de conservation de la biodiversité et d'utiliser les ressources biologiques de façon durable.
  3. Étudier des mécanismes visant à faciliter le transfert de technologies respectueuses de l'environnement qui favoriseront la conservation et l'utilisation durable des éléments de la biodiversité, soit :
    1. favoriser la collaboration pour définir de nouveaux modes de transfert de technologies entre le secteur privé, les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les collectivités;
    2. faciliter l'accès aux échantillons de ressources génétiques du Canada, suivant les conditions établies d'un commun accord, étant entendu que les dispositions différeront en fonction du secteur utilisant les ressources.
  4. Coopérer avec la communauté internationale pour étudier des mécanismes permettant d'encourager le secteur privé, les gouvernements, les groupes autochtones, les organisations non gouvernementales et les collectivités à partager les avantages découlant de l'utilisation de ressources génétiques fournies par d'autres pays.
  5. Encourager la participation des intervenants, y compris des organisations non gouvernementales, du secteur privé et des collectivités autochtones, aux efforts internationaux pour appliquer la Convention.
  6. Intégrer la conservation de la biodiversité et l'utilisation durable des ressources biologiques dans les critères de sélection, de conception et d'évaluation des projets d'aide au développement.