Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no. 15. - Tendances de l’azote résiduel dans le sol pour les terres agricoles du Canada, de 1981 à 2006

Changements de catégories de risque d’ARS de 1981 à 2006

Les valeurs d’ARS de 2006 ont été comparées à celles de 1981 (Figure 2). Les terres où les catégories de risque d’ARS ont diminué (c.-à-d. celles qui présentaient des valeurs d’ARS plus faibles) se trouvaient au centre de la Colombie-Britannique, dans le sud de l’Ontario et dans le sud du Québec. La majeure partie des terres de l’écozone+ des Prairies situées en Saskatchewan et en Alberta sont demeurées dans la même catégorie de risque. Toutefois, dans les régions de l’est de l’écozone+ des Prairies (le Manitoba), les valeurs d’ARS ont augmenté d’au moins une catégorie de risque. Des augmentations de catégorie de risque ont également été observées dans le sud-est du Bouclier boréal et dans l’écozone+ maritime de l’Atlantique. La partie centrale des plaines à forêts mixtes comportait également des valeurs d’ARS qui sont demeurées dans la même catégorie de risque au cours de la période de 25 ans.

Figure 2. Terres agricoles dont l’ARS a changé d’au moins une catégorie de risque de 1981 à 2006, au Canada.

carte

Description longue pour la Figure 2

Cette carte du Canada montre les niveaux d'azote résiduel dans le sol (ARS) sur les terres agricoles de 1981 à 2006. Les terres où les catégories de risque d'azote résiduel dans le sol ont diminué (c.-à-d. celles qui présentaient des valeurs d'azote résiduel dans le sol plus faibles) se trouvaient au centre de la Colombie-Britannique, dans le sud de l'Ontario et dans le sud du Québec. La majeure partie des terres de l'écozone+ des Prairies situées en Saskatchewan et en Alberta sont demeurées dans la même catégorie de risque. Toutefois, dans les régions de l'est de l'écozone+ des Prairies (le Manitoba), les valeurs d'azote résiduel dans le sol ont augmenté d'au moins une catégorie de risque. Des augmentations de catégorie de risque ont également été observées dans le sud-est du Bouclier boréal et dans l'écozone+ maritime de l'Atlantique. La partie centrale des plaines à forêts mixtes comportait également des valeurs d'azote résiduel dans le sol qui sont demeurées dans la même catégorie de risque au cours de la période de 25 ans.

En résumé, les valeurs d’ARS se situaient dans les catégories de risque très faible et faible dans la majeure partie de l’écozone+ des Prairies, mais des valeurs d’ARS élevées et très élevées ont été constatées au Manitoba, dans la partie centrale de l’écozone+ des plaines à forêts mixtes et dans l’écozone+ maritime de l’Atlantique (Figure 1). L’ARS devrait être mesuré dans ces zones à risque élevé, et si les mesures in situ correspondent aux estimations du modèle, des pratiques de gestion devraient être mises en œuvre afin de réduire le risque d’exportation d’ARS vers les cours d’eau.

Haut de la page