Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Sommaire des éléments probants relativement aux constatations clés pour l’écozone+ de la taïga des plaines

Généralités sur l'écozone+

L’écozone+ de la Taïga des plaines est une grande étendue de la forêt boréale qui s’étend de la côte arctique vers le sud le long du fleuve Mackenzie. Avec ses grandes tourbières, ses milieux humides et ses blocs intacts de forêts, l’écozone+ offre un habitat important pour les espèces animales sauvages, en particulier les oiseaux aquatiques, la Grue blanche (espèce en voie de disparition) et le bison des bois (espèce menacée) et le caribou, y compris le caribou boréal (espèce menacée). L’empreinte des activités humaines est plus importante dans le sud de l’écozone+ (en particulier dans le nord-est de la Colombie-Britannique), le long de certaines parties de la vallée du Mackenzie et aux environs d’Inuvik. Les projets pétroliers et gaziers et les pipelines, existants et éventuels, sont au cœur de l’industrie et du développement économique, mais la chasse, la pêche, le piégeage et la cueillette de baies demeurent néanmoins très importants pour les résidents. Certains changements climatiques sont évidents dans l’écozone+, et l’augmentation moyenne de la température a été de 2 °C à l’année et de plus de 5 °C en hiver depuis 1950. Des changements correspondants ont été observés dans la durée de la saison de croissance, le pergélisol et les glaces de rivière.

Tableau 1. Aperçu de l'écozone+ de la Taïga des plaines.
Superficie604 628 km2 (6,2 % de la superficie du Canada)
TopographieVastes plaines et quelques plateaux isolés de faible altitude.

Le paysage a été modifié par les cours d’eau qui ont creusé des gorges profondes et créé des canaux sinueux et des lacs de méandres morts.
ClimatFort gradient nord-sud, le nombre de degrés-jours de croissance étant deux fois plus élevé dans le sud que dans le nordRéférence 16.

Les précipitations sont relativement faibles tout comme le sont les pluies en été et le taux d’évapotranspiration. La neige s’accumule principalement durant l’automne, et les chutes de neige sont habituellement faibles de décembre à marsRéférence 16.
Bassins fluviauxLes eaux ruissellent vers l’océan Arctique en empruntant le bassin du fleuve Mackenzie, y compris le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours.
GéologieSubstratum de roches sédimentaires à couches horizontales de grès, de schistes, de conglomérats et de calcaireRéférence 17.

Le retrait des glaciers durant la dernière glaciation a déposé du till sur la majeure partie de l’écozone+ (figure 2).
Couverture terrestre68 % en forêts; 20 % en arbustaies (figure 3).

Au nord : végétation ouverte avec des peuplements d’épinettes blanches rabougries.

Plus au sud : forêts davantage fermées – les espèces comprennent l’épinette noire, l’épinette blanche, le pin gris, le bouleau d’Alaska, le peuplier faux-tremble et le peuplier baumierRéférence 13.
PergélisolAu nord : pergélisol continu sur une mince couche active de sol.

Au centre : vaste étendue de pergélisol discontinu.

Au sud : pergélisol sporadique.
PeuplementLa population a augmenté de 36 % de 1971 à 2006 (Figure 4).

Neuf collectivités comptent plus de 600 personnes (tableau 2); sept collectivités plus petites dans les Territoires du Nord-Ouest et autres petites agglomérations dans les réserves indiennes en Colombie-Britannique.
ÉconomieL’économie passée et actuelle est axée sur : 1) l’abondance des poissons et des autres espèces sauvages; 2) les réserves de pétrole et de gaz; 3) le transport (y compris les pipelines).
DéveloppementLes routes se trouvent dans les parties nord et sud de l’écozone+ (figure 1) D’autres routes peu importantes et des entités linéaires sont principalement liées à l’accès au pétrole et au gaz ou, dans la partie sud de l’écozone+, aux forêts.

Le développement industriel réside surtout dans l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz, activités qui sont centrées dans le delta du Mackenzie et certaines parties de la vallée du Mackenzie. Des projets de grands pipelines et d’infrastructures associées s’étendant le long de l’écozone+ dans la vallée du Mackenzie ont été proposés et, en 2010, ils ont été approuvés pour procéder à l’étape de la demande de permisRéférence 18.
Importance nationale et/ou mondialeLe cours inférieur du fleuve Mackenzie, le plus long fleuve du Canada, draine 20 % du paysRéférence 19.

Sites Ramsar (milieux humides d’importance internationale) : lacs Hay-Zama et milieux humides utilisés pour la reproduction par la Grue blancheRéférence 20.

Site du patrimoine mondial : parc national du Canada Wood BuffaloRéférence 20.

Haut de la page

Territoire : Principalement dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.); s’étend dans le nord-est de la Colombie-Britannique et le nord-ouest de l’Alberta et comprend une très petite partie du sud-est du Yukon (figure 1). Il existe quatre accords sur des revendications territoriales ayant compétence dans l’écozone+ : Inuvialuit, Gwich’in, Sahtu et Tlicho, ainsi que l’entente sur les mesures provisoires des Deh Cho.

Figure 2. Matériaux de surface, écozone+ de la Taïga des plaines.
Carte
Source : les données sur l'écozone+ ont été fournies par Ahern et al. (2011)Référence 17
Description longue pour la figure 2

Cette carte indique la distribution des matériaux de surface dans l’écozone+ de la Taïga des plaines. La majeure partie de l’écozone+ est couverte d’un manteau de till; il y a quelques grandes étendues de placage de till dans le nord. Dans les bassins versants des rivières, il tend à y avoir un mélange de dépôts glaciolacustres à grains grossiers et fins, ainsi qu’un vaste dépôt alluvial dans le delta du Mackenzie.

Haut de la page

Figure 3. Couverture terrestre, écozone+ de la Taïga des plaines.
Carte
Source : les données sur l'écozone+ ont été fournies par Ahern et al. (2011)Référence 13
Description longue pour la figure 3

Cette figure représente une carte et un diagramme à bandes empilées de la classification de la couverture terrestre dans l’écozone+ de la Taïga des plaines. Cette écozone+ est fortement dominée par la forêt (68 %), outre les importantes arbustaies (20 %) dans le delta du fleuve Mackenzie et au sud du Grand lac des Esclaves. Les cicatrices laissées par le feu, qui représentent seulement 6 % de la couverture terrestre, sont concentrées près des zones d’arbustaies du delta du Mackenzie, ainsi qu’au sud et à l’ouest du Grand lac des Esclaves. Une quantité minime de végétation basse et de toundra (6%) se trouve dans la portion du centre et de l’ouest de l’écozone+, et les terres agricoles (<1 %) sont centrées sur Hay Lake, en Alberta. Dans le coin supérieur droit, une petite carte indique l’emplacement de l’écozone+ de la Taïga des plaines au Canada.

Haut de la page

Figure 4. Tendances relatives aux populations humaines, écozone+ de la Taïga des plaines, de 1971 à 2006.
Graphique
Source : les données sur les populations ont été compilées à partir de Statistique Canada 2000Référence 22 et 2008Référence 23 et des rapports du recensement pour Wrigley, Fort Resolution, Fort Smith et Inuvik.
Description longue pour la figure 4

Ce diagramme à bandes décrit les informations suivantes :

Tendances relatives aux populations humaines, écozone+ de la Taïga des plaines, de 1971 à 2006.
AnnéeNombre de personnes
197120 910
197623 641
198124 160
198626 200
199127 456
199630 092
200126 165
200628 435

Haut de la page

Tableau 2. Principales collectivités et leurs populations en 2006.
CollectivitéPopulation
Fort Nelson (C.-B.)4 514
Hay River (T.N.-O.)3 648
Inuvik (Nt)3 484
Fort Smith (Nt)2 364
Fort Simpson (Nt)1 216
Réserve indienne de Hay Lake 209 (Alb.)951
Fort McPherson (Nt)776
Norman Wells (Nt)761
Fort Providence (Nt)727

Source : Statistique Canada, 2009Référence 24

Haut de la page