Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Sommaire des éléments probants relativement aux constatations clés pour l’écozone+ de la taïga des plaines

Thème : Interface science-politique

Constatation clé 21
Surveillance de la biodiversité, recherche, gestion de l'information et communication des résultats

Thème Interface science-politique

Constatation clé à l'échelle nationale
Les renseignements de surveillance recueillis sur une longue période, normalisés, complets sur le plan spatial et facilement accessibles, complétés par la recherche sur les écosystèmes, fournissent les constatations les plus utiles pour les évaluations de l'état et des tendances par rapport aux politiques. L'absence de ce type d'information dans de nombreux secteurs a gêné l'élaboration de la présente évaluation.

Constatation clé à l’échelle écozone+ : Les grands ensembles de données recueillies dans le cadre de programmes de surveillance à grande échelle pour l’écozone+ sont principalement des données autres que biologiques portant sur la surveillance du climat, l’hydrologie et le pergélisol. De plus, les données sur certains groupes d’espèces, notamment certaines populations de caribous, de petits mammifères et d’oiseaux aquatiques, constituent de bonnes informations sur les tendances. La combinaison de la télédétection et de projets d’étude de courte durée, qui portent souvent sur le passé en raison de l’utilisation de relevés climatiques indirects, fournit certaines données sur les changements à l’échelle du paysage. L’amélioration de l’utilisation des connaissances traditionnelles ainsi que des résultats des études scientifiques est une priorité qui a souvent été définie pour la région.

Parmi les programmes de surveillance d’une durée relativement longue mis en place dans la Taïga des plaines, mentionnons le programme de surveillance des petits mammifères visant à déceler des tendances dans les réseaux trophiques et les cycles des populations de la forêt boréale, et le programme de surveillance du pergélisol dans la vallée du Mackenzie, qui fournit un transect latitudinal et une série chronologique des tendances temporelles du pergélisol. La plupart des données sur les populations d’animaux sauvages sont sporadiques, et les informations sont particulièrement rares en ce qui concerne plusieurs hardes de caribou boréal, certains oiseaux terrestres et certains prédateurs. Les parasites et maladies de la faune ainsi que les insectes ravageurs forestiers montrent les premiers signes de changements nécessitant un suivi à l’aide de programmes de surveillance et de recherche.

Seule la surveillance de grandes régions permet de détecter les tendances dans les vastes deltas, les vallées boisées des cours d’eau et les plateaux boisés. Les études examinant l’évolution de la végétation et du relief par rapport à la latitude et au climat (voir par exemple, Lantz et al. [2010]Référence 33) fournissent les données de base nécessaires à la conception d’un programme de surveillance qui soit efficace à une telle échelle.

En raison de la nécessité de surveiller les changements qui se produisent à grande échelle dans l’écozone+ et en raison du peu de surveillance terrestre, les relevés et études menés à l’aide de la télédétection semblent prometteurs pour ce qui est de l’amélioration des connaissances sur l’état, les tendances et les processus écosystémiques dans la Taïga des plaines. Dans certains cas, en raison de l’abandon d’activités de surveillance terrestre (par exemple, la surveillance de la phénologie de la glace de lacRéférence 299), la surveillance au moyen de satellites peut être utilisée pour détecter des tendances à court terme ou étudier en profondeur des tendances temporelles. Les résultats d’études menées par télédétection ont fourni des données sur les tendances dont il est question dans le présent rapport – y compris des données sur la productivité primaire, les feux et les changements dans la zone de la limite des arbres.

Pour que la surveillance écologique soit efficace, il faut réaliser des recherches écosystémiques afin de fixer des priorités et d’aider à interpréter les résultats. Les études comme l’Étude GEWEX (Expérience mondiale sur les cycles de l'énergie et de l'eau) du Mackenzie (appelée MAGS) produisent des informations détaillées sur l’état et les tendances des systèmes atmosphériques et hydrologiques dans le bassin du fleuve Mackenzie. MAGS se caractérise par un réseau coordonné de recherches portant sur l’atmosphère, la surface terrestre et l’hydrologie des climats froidsRéférence 300.

Le besoin d’élaborer des méthodes permettant d’utiliser de manière efficace tous les types de connaissances est l’une des priorités en matière de surveillance et de recherche qui est fréquemment définie pour les régionsRéférence 100, Référence 102, Référence 142, Référence 301. Tant le travail scientifique que l’étude des connaissances traditionnelles ont leurs limites lorsqu’ils sont utilisés pour prévoir les conséquences des futurs stresseurs. Les données de référence changent; les connaissances traditionnelles sont profondément enracinées dans le passé et souvent fondées sur des connaissances obtenues dans un environnement moins changeant, qui était caractérisé par des conditions différentes. Le même dilemme se produit avec les études scientifiques, quoique à une échelle de temps comprimée; en effet, il arrive souvent que les résultats d’études plus anciennes ne soient plus utilisables. Il est donc nécessaire de comprendre les conditions naturelles existantes ainsi que les moteurs de changement; il est nécessaire également de regrouper les forces dans un programme coordonné d’études des connaissances traditionnelles et d’études scientifiquesRéférence 19.

Haut de la page

Constatation clé 22
Changements rapides et seuils

Thème Interface science-politique

Constatation clé à l'échelle nationale
La compréhension grandissante des changements rapides et inattendus, des interactions et des seuils, en particulier en lien avec les changements climatiques, indique le besoin d’une politique qui permet de répondre et de s’adapter rapidement aux indices de changements environnementaux afin de prévenir des pertes de biodiversité majeures et irréversibles.

Constatation clé à l’échelle écozone+ : On constate certains signes de changements rapides dans l’écosystème de la Taïga des plaines, changements qui sont liés aux changements climatiques. La perte des tourbières gelées survient dans certaines régions, ce qui fait augmenter la température du pergélisol à plusieurs sites; il s’agit d’un premier avertissement que d’autres régions dépasseront le seuil de l’étape des changements, ce qui mènera à la dégradation du pergélisol et à l’altération des écosystèmes terrestres et aquatiques. Parmi les autres changements observés à plus grande échelle au cours des dernières années, mentionnons une augmentation de la productivité primaire, principalement dans le nord de l’écozone+, et l’altération des communautés végétales dans la zone de la limite des arbres.

La détection précoce des changements nécessite la coordination des activités de recherche et de surveillance visant les écosystèmes (études scientifiques et connaissances locales) afin d’observer et d’interpréter la réponse des écosystèmes au stress. Les signes suivants, décelés dans le cadre d’activités de recherche et de surveillance menées dans la Taïga des plaines, indiquent peut-être un changement rapide ou, du moins, l’approche de certains seuils critiques :

Perte de plateaux tourbeux gelés – La tendance observée dans certaines parties de l’écozone+ a entraîné d’importants changements dans les écosystèmes de l’écozone+ de la Taïga des plaines (dans le nord du Québec), certaines pessières noires riches en lichens étant devenues des milieux humides. La surveillance du pergélisol dans la vallée du Mackenzie a révélé que le pergélisol se réchauffe – ce qui en soi n’a aucune répercussion écologique mais signifie qu’on s’approche d’une période de dégel plus intense du pergélisol, qui aura des conséquences écologiques généraliséesRéférence 12, Référence 19. Le dégel du pergélisol correspond à un changement de phase – qui est abrupt par définition (constatation clé sur la glace dans l’ensemble du biome en page 34).

Signes de changement dans la zone de la limite des arbres – Les signes indiquent une transformation fondamentale des écosystèmes, à savoir une augmentation des arbustes hauts et une diminution du couvert de lichens, les deux se produisant à grande échelle (constatation clé relative aux forêts en page 15).

Taux de croissance annuelle de l’épinette blanche en rapport avec la température printanière – Le rapport a subi changement abrupt (avec une diminution du taux de croissance) dans le cas d’environ 75 % des épinettes blanches de la zone d’étude située dans le nord de l’écozone+; un tel changement indique qu’un seuil critique a été franchiRéférence 30 (constatation clé relative aux forêts en page 15).

Mauvaises associations de dates  Il s’agit d’un nouveau problème à surveiller dans l’écozone+, car des températures élevées au printemps entraînent une rupture des glaces hâtive et des pics de croissance des végétaux atteints rapidement. Une mauvaise correspondance entre la période d’abondance maximale de nourriture et les dates d’éclosion pourrait être une des causes des déclins des populations de fuligules dans la forêt boréale de l’ouest (voir la constatation clé sur les espèces d’intérêt particulier en page 64 et la discussion qui précède sur les tendances climatiques depuis 1950).

Régime des crues des deltas – Une nouvelle tendance possible liée à un important changement rapide éventuel dans les écosystèmes est la modification des régimes de crues dans les deltas de la rivière des Esclaves et du fleuve Mackenzie. Les milliers de petits lacs et de milieux humides offrent un habitat diversifié qui est important pour les espèces sauvages; la productivité et la diversité des milieux humides sont maintenues par la reconstitution périodique à partir des sédiments et des nutriments associés aux fortes crues printanières. Dans les réseaux hydrographiques d’Amérique du Nord dont les eaux coulent vers le nord, les crues moins importantes sont une des conséquences prévues des changements climatiques. Dans le delta de la rivière des Esclaves, la fréquence des fortes crues est peut-être à la baisse (Constatation clé relative aux milieux humides en page 22).

Haut de la page