Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Rapport technique thématique no 8. - Tendances des populations reproductrices de sauvagine au Canada

Méthodologie

 

Sources des données

Écozones+ de l'Ouest

Relevé du Service canadien de la faune et de l'United States Fish and Wildlife Service des populations reproductrices et des habitats de la sauvagine

Les meilleures données en matière d'estimations de la population de la sauvagine aux fins du présent rapport proviennent de l'étude conjointe du Service canadien de la faune (SCF) et de l'United States Fish and Wildlife Service (USFWS) des populations reproductrices et des habitats de la sauvagine (U.S. Fish and Wildlife Service, 2007). Cet inventaire a débuté de façon expérimentale en 1947, est devenu opérationnel en 1955 et a été mené conjointement chaque année depuis 1955. L'inventaire a pour objet principal de fournir des données sur la taille et l'évolution des populations printanières de certaines espèces nord-américaines de canards. Ces données servent abondamment à l'établissement annuel des règlements sur la chasse aux États-Unis et au Canada, et elles fournissent des séries chronologiques de données à long terme essentielles pour une planification efficace de la conservation. Pour plus d'information sur cet inventaire, voir Smith (1995).

La zone visée par cet inventaire ne comprend habituellement qu'une partie des deux pays (Figure 1). Les écozones+ couvertes par cet inventaire (Praires, plaines boréales, et taïga des plaines) sont appelées « écozones+ de l'Ouest ». Remarque. Le relevé aérien des transects de l'USFWS est décrit dans le texte qui suit.

Haut de la page

Figure 1. Strates et transects du relevé traditionnel SCF-USFWS des populations reproductrices et des habitats de la sauvagine (gris ombragé) et le plus récent relevé aérien de transects de l'USFWS (bleu ombragé)

carte

Source : U.S. Fish and Wildlife Service, (2007)

Description longue pour la figure 1

Cette carte du Canada et du nord des États-Unis illustre les strates et transects visés par l'inventaire des populations reproductrices et de l'habitat de la sauvagine et couvertes par le Service canadien de la faune (SCF) et l'United States Fish and Wildlife Service (USFWS) et le plus récent relevé aérien de transects de l'United States Fish and Wildlife Service. La zone visée par l'inventaire SCF-USFWS couvre les Prairies, les plaines boréales et la taïga des plaines, qui sont appelées « écozones+ de l'Ouest ». Le relevé aérien de l'United States Fish and Wildlife Service couvre l'écozone maritime de l'Atlantique, les plaines à forêts mixtes, la forêt boréale de Terre-Neuve, le bouclier boréal et le bouclier de la taïga, qui sont appelées « écozones+ de l'Est ».

Haut de la page

Écozones+ de l'Est

Des relevés additionnels menés dans l'est du Canada, amorcés de façon indépendante par le SCF et l'USFWS beaucoup plus tard (aux alentours de 1990), comprennent le relevé de transects par avion de l'USFWS (Figure 1), le relevé en hélicoptère du SCF dans la région boréale, le relevé terrestre de la sauvagine dans le sud de l'Ontario et le relevé des basses terres du Québec. Récemment, des efforts considérables ont été déployés pour regrouper ces relevés en un seul. Les résultats de cette intégration ont servi à générer des estimations pour les « écozones+ de l'Est » (maritime de l'Atlantique, plaines à forêts mixtes, forêt boréale de Terre-Neuve, Bouclier boréal et taïga du Bouclier) dans le cadre de ce rapport. Le Tableau 1 contient un résumé des quatre sources de données utilisées qui ont servi à calculer les estimations de la population pour chacune des écozones+. Le texte qui suit en donne une description détaillée.

Haut de la page

Tableau 1. Sources des données utilisées pour les estimations de la population de sauvagine des écozones+ de l'Est
Source des
données
Superficie
du site
(km2)
Nbre
de
sites
Écozones+
de l'Est

Plaines

hudso-
niennes
Écozones+
de l'Est

Taïga

du
Bouclier
Écozones+
de l'Est

Bouclier

boréal
Écozones+
de l'Est

Plaines à

forêts
mixtes
Écozones+
de l'Est

Maritime de

l'Atlantique
Écozones+
de l'Est

Forêt

boréale
de Terre-
Neuve
Relevés de
parcelles par
hélicoptère du
SCF dans la
région boréale,
25320  X XX
Relevés de
transects par
avion de
l'USFWS
11,65 km2
par
segment
118XXXXXX
Basses terres
du QuébecTableau 1, Note de bas de page *
4125   X  
Parcelles des
relevés de la
sauvagine dans
le sud de
l'Ontario
0,64349  XX  
Tableau 3, Note de bas de page
Note de bas de page *

Le relevé des basses terres du Québec couvre certaines zones de la région de conservation des oiseaux (RCO) 13 (plaines à forêts mixtes) et les zones proches de l'Abitibi et du lac Saint-Jean. Seules les données relatives à l'écozone+ des plaines à forêts mixtes ont été incluses dans la présente analyse.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Haut de la page

Relevé de parcelles en hélicoptère du SCF dans la région boréale

Le relevé en hélicoptère du SCF dans la région boréale est fondé sur des parcelles de 5 km2 et est mené par rotation. Le relevé est effectué chaque année, et chaque parcelle est examinée tous les cinq ans dans le modèle de rotation. Pour la présente analyse, les parcelles de la région boréale et certaines parcelles de la région des Appalaches du Québec ont été incluses. En Ontario et au Québec, les parcelles sont disposées de façon systématique et peuvent ainsi être divisées selon le nombre de strates nécessaires à l'analyse. En Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve, les parcelles ne constituent pas des échantillons systématiques, mais elles ne nécessitent pas une plus grande stratification, parce que chaque parcelle est contenue entièrement dans une écozone+ donnée. Au Labrador, les parcelles se trouvent dans les écozones+ de la taïga du Bouclier et du Bouclier boréal.
Dans certaines parcelles, les relevés n'ont débuté que récemment et ont donc été ignorés dans le cadre de la présente analyse. Il s'agit des parcelles suivantes :

  • Terre-Neuve    Parcelles 49-57    Début des relevés en 2004 ou plus tard
  • Labrador         Parcelle 43          Relevés exécutés en 2003 et en 2004
  • Appalaches     Parcelle 1A12       Début des relevés en 2004

Il y a une seule parcelle dans la région de conservation des oiseaux (RCO) 13 (plaines à forêts mixtes), et la présente analyse n'en a pas tenu compte.

Relevé de transects par avion de l'USFWS

Le relevé de transects par avion de l'USFWS divise l'est du Canada en 17 strates (Figure 2). Dans chaque strate, le relevé est basé sur une sélection aléatoire de transects, qui sont ensuite subdivisés en segments. Les segments ont une longueur de 18 milles et une largeur de 0,25 mille. Le nombre de segments dans un transect varie. Bien que les relevés de la plupart des strates aient débuté en 1996, les strates 51 à 54 ont été ajoutées après 1990, et les strates 58 et 59, en 2005 et en 2006, respectivement.

Figure 2. Strates pour les relevés de sauvagine par transects effectués par avion de l'USFWS dans l'Est

Carte

Source : U.S. Fish and Wildlife Service, (2007)

Description longue pour la figure 2

Cette carte de l'est du Canada montre les strates pour les relevés de sauvagine par transects effectués par avion de l'United States Fish and Wildlife Service. L'est du Canada est divisé en 17 strates numérotées de 51 à 58 (autour des Grands Lacs et du côté ouest de la baie James) et de 62 à 72 (le long de la côte de l'Atlantique et du côté est de la baie James).

Haut de la page

Les strates ont été élaborées pour diviser l'est du Canada par province, regroupant les zones où l'habitat est similaire et regroupant les zones de façon pratique pour les transects relevés par avion. Les strates résultantes s'insèrent bien à l'échelle de l'écozone+, bien que certaines strates s'étendent sur plus d'une écozone+. Le Tableau 2 montre la relation entre les strates de l'USFWS relevées par avion et les écozones+. Des transects individuels traversent aussi occasionnellement différentes écozones+. Dans ces cas, étant donné que les données brutes sur les segments de transects étaient disponibles, il a été possible d'attribuer chaque segment à une écozone+ en comparant la longueur du segment avec les cartes des écozones+.

Tableau 2. Intensité de l'échantillonnage du relevé de transects par avion de l'USFWS, par strate et par écozone+
Écozone+ProvinceStrate de l'USFWSSuperficie
 (Tableau 2, Note de bas de page a)(km2)
Zone d'échantillonnage
 (Tableau 2, Note de bas de page b)(km2)
Facteur d'extrapolation
Maritime de l'AtlantiqueQc56 (partie)24 621(Tableau 2, Note de bas de page c)256,396
Maritime de l'AtlantiqueQc7240 850----
Maritime de l'AtlantiqueN.-É.6372 195570,5126
Maritime de l'AtlantiqueN.-É.6454 850547,6100
Maritime de l'AtlantiqueÎ.-P.-É.655 76258,299
Plaines à forêts mixtesOnt.5310 903104,8104
Plaines à forêts mixtesOnt.5458 200512,6114
Plaines à forêts mixtesQc56 (partie)24 303(Tableau 2, Note de bas de page c)326,275
Boréale de Terre-NeuveT.-N.66109 425792,2138
Bouclier boréalOnt.51198 544885,4224
Bouclier boréalOnt.5253 475372,8143
Bouclier boréalOnt.57 (partie)(Tableau 2, Note de bas de page d)0--
Bouclier boréalQc68 (partie) 1 386,4252(Tableau 2, Note de bas de page f)
Bouclier boréalQc69 (partie) 69,9370(Tableau 2, Note de bas de page g)
Bouclier boréalQc7084 393244,6345
Bouclier boréalQc7187 529----
Bouclier boréalLabrador67 (partie) 116,5267(Tableau 2, Note de bas de page e)
Taïga du BouclierQc68 (partie) 0--
Taïga du BouclierQc69 (partie) 967,0370(Tableau 2, Note de bas de page g)
Taïga du BouclierLabrador>67 (partie) 710,6267(Tableau 2, Note de bas de page e)
Tableau 2, Note de bas de page
Note de bas de page a

Superficie de la strate utilisée par l'USFWS.

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page b

Zone d'échantillonnage dérivée de la standardisation des transects pour inclure les mêmes segments chaque année.

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page c

Établie selon la superficie totale des régions de conservation des oiseaux (RCO) 13 (24 303) et 14 (65 471) du Québec. La superficie résultante a 6681 km2 de moins que celle de la strate 56 de l'USFWS, probablement parce qu'une portion de la région du Québec est attribuée au relevé sur le littoral ou à cause des différences entre les limites des strates de l'USFWS et des écozones+.

Retour à la référence de la note de bas de page c

Note de bas de page d

L'aire de l'écozone du bouclier boréal+ dans cette strate de l'USFWS a été supprimée parce qu'elle était petite.

Retour à la référence de la note de bas de page d

Note de bas de page e

La superficie de la strate 67 de l'USFWS (221 221 km2) est divisée par la superficie totale d'échantillonnage pour toutes les écozones+

Retour à la référence de la note de bas de page e

Note de bas de page f

La superficie de la strate 68 de l'USFWS (364 739 km2) est divisée par la superficie totale d'échantillonnage pour toutes les écozones+

Retour à la référence de la note de bas de page f

Note de bas de page g

La superficie de la strate 69 de l'USFWS (405 979 km2) est divisée par la superficie totale d'échantillonnage pour toutes les écozones+

Retour à la référence de la note de bas de page g

Haut de la page

L'intensité de l'échantillonnage par écozone+ de chaque strate a été calculée en tant que facteur d'extrapolation (Tableau 2). Les strates dans la même écozone+ avec des facteurs d'extrapolation semblables ont pu être rassemblées à des fins d'analyse.

Le Tableau 3 montre une intensité d'échantillonnage comparable pour le relevé du SCF en hélicoptère dans la région boréale.

Tableau 3. Intensité de l'échantillonnage du relevé en hélicoptère du SCF dans la région boréale par rapport à chaque strate de l'USFWS
Écozone+ProvinceStrate de
l'USFWS
Superficie (Tableau 3, Note de bas de page a)
>(kma)
Zone
d'échantillonnage
 (Tableau 3, Note de bas de page b)
>(kma) (kmb)
Facteur
d'extrapolation
Maritime de
l'Atlantique
Qc56 (partie)24 621 (Tableau 3, Note de bas de page c)25098
Maritime de
l'Atlantique
Qc7240 850125327
Maritime de
l'Atlantique
N.-B.6372 1951 00072
Maritime de
l'Atlantique
N.-É.6454 85075073
Maritime de
l'Atlantique
Î.-P.-É.655 762-- 
Plaines à
forêts mixtes
Ont.5310 903-- 
Plaines à
forêts mixtes
Ont.5458 200-- 
Plaines à
forêts mixtes
Qc56 (partie)24 303 (Tableau 3, Note de bas de page c)-- 
Boréale de
Terre-Neuve
T.-N.66109 425800137
Bouclier
boréal
Ont.51198 544850234
Bouclier
boréal
Ont.5253 475125428
Bouclier
boréal
Ont.57 (partie)(Tableau 3, Note de bas de page d)
>(kma)
-- 
Bouclier
boréal
Qc68 (partie)350 000 (Tableau 3, Note de bas de page f)2 625133
Bouclier
boréal
Qc69 (partie) -- 
Bouclier
boréal
Qc7084 393400210
Bouclier
boréal
Qc7187 529675130
Bouclier
boréal
Labrador67 (partie)31 000 (Tableau 3, Note de bas de page e)175177
Taïga du
Bouclier
Qc68 (partie) -- 
Taïga du
Bouclier
Qc69 (partie) -- 
Taïga du
Bouclier
Labrador67 (partie)190 000 (Tableau 3, Note de bas de page e)325584
Plaines
hudsoniennes
Ont.57 (partie)110 630 (Tableau 3, Note de bas de page d)
>(kma)
-- 
Plaines
hudsoniennes
Ont.5868 574-- 
Plaines
hudsoniennes
Qc68 (partie) -- 
Plaines
hudsoniennes
Qc69 (partie) -- 
Tableau 3, Note de bas de page
Note de bas de page a

Superficie de strate utilisée par l'USFWS.

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page b

Superficie totale des parcelles d'échantillonnage.

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page c

À partir de la superficie totale des régions de conservation des oiseaux (RCO) 13 (24 303) et 14 (65 471) du Québec. La superficie résultante a 6681 km2 de moins que celle de la strate 56 du FWS, probablement parce qu'une portion de la région du Québec est attribuée au relevé sur le littoral ou à cause des différences entre les limites des strates de l'USFWS et des écozones+.

Retour à la référence de la note de bas de page c

Note de bas de page d

L'aire du bouclier boréal dans cette strate de l'USFWS a été supprimée parce qu'elle était petite.

Retour à la référence de la note de bas de page d

Note de bas de page e

La superficie de la strate 67 de l'USFWS (221 221 km2) a été répartie dans les écozones+, par zone d'échantillonnage du transect.

Retour à la référence de la note de bas de page e

Note de bas de page f

La superficie de la strate 68 de l'USFWS (364 739 km2) a été répartie dans les écozones+, par zone d'échantillonnage du transect.

Retour à la référence de la note de bas de page f

Haut de la page

Basses terres du Québec

Les relevés des basses terres sont fondés sur des parcelles de 2 km2 survolées par hélicoptère. Les relevés sont effectués dans les basses terres du Saint-Laurent, en Abitibi et au lac Saint-Jean. La plupart des parcelles des basses terres du Saint-Laurent se trouvent dans la région de conservation des oiseaux (RCO) 13 (plaines à forêts mixtes), mais quelques-unes se trouvent dans la RCO 12 (Bouclier boréal). Les parcelles de la RCO 12 n'ont pas été prises en considération dans le cadre de la présente analyse. Les données des relevés menés en Abitibi et au lac Saint-Jean n'ont pas non plus été prises en considération, parce qu'elles devraient être traitées comme une nouvelle strate et qu'elles ne couvrent qu'une superficie relativement petite.

Relevé terrestre de la sauvagine dans le sud de l'Ontario

Le relevé terrestre de la sauvagine dans le sud de l'Ontario est réparti en deux strates – forte densité et faible densité de la sauvagine – en fonction de parcelles de 0,8 km2. Le relevé a débuté en 1974 et a été exécuté aux trois ans environ. Récemment, il a été remplacé par un relevé mené par rotation, selon lequel environ un tiers des parcelles sont examinées chaque année.

La superficie des parcelles dans chaque région de conservation des oiseaux (RCO) et les attributions de parcelles aux RCO sont connues et ont été utilisées lors de l'attribution des données aux écozones+ du Bouclier boréal et des plaines à forêts mixtes. Parce qu'il est difficile d'employer cette stratification avec celle qui sert au relevé par transects de l'USFSW effectué par avion, seules les données du relevé terrestre de la sauvagine dans le sud de l'Ontario ont été utilisées pour le sud de l'Ontario.

Haut de la page

Résumé de la disponibilité des données

Le Tableau 4 contient un sommaire de la disponibilité des données pour chacune des écozones+ (organisées par strate de l'USFWS) provenant de tous les relevés de 1970 à 2006.

Haut de la page

Tableau 4. Estimations de la population disponibles provenant de tous les relevés, par strate et par année, pour chacune des écozones+
Strate1970-19899091929394959697989900010203040506
Maritime de l'Atlantique                  
56AM XXXXXXXXXXXXXXXXX
72 XXXXXXXXXXXX XXXX
63Tableau 4, Note de bas de page *    XXXXXXXXXXXXXX
64 XXXXXXXXXXXXXXXXX
65 (supprimée dans ce rapport)       XXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapport    XXXXXXXXXXXXXX
Boréale de Terre-Neuve                  
66       XXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapport       XXXXXXXXXXX
Plaines à forêts mixtes                  
5354 XXXXXXXXXXXXXXXXX
56MW XXXXXXXXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapport XXXXXXXXXXXXXXXXX
Bouclier boréal                  
51 XXXXXXXXXXXXXXXXX
52 XXXXXXXXXXXXXXXXX
68BS XXXXXXXXXXXXXXXXX
69BS (supprimée dans ce rapport)         XXXXXXXXX
70 XXXXXXXXXXXXXXXXX
71 XXXXXXXXXXXXXXXXX
67BS XXXXXXXXXXXXXXXXX
24XXXXXXXXXXXXXXXXXX
36XXXXXXXXXXXXX XXXX
Données utilisées dans ce rapport XXXXXXXXXXXX XXXX
Taïga du Bouclier                  
69TS         XXXXXXXXX
67TS XXXXXXXXXXXXXXXXX
16XXXXXXXXXXXXXXXXXX
18XXXXXXXXXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapport         XXXXXXXXX
Taïga des plaines                  
15XXXXXXXXXXXXXXXXXX
17XXXXXXXXXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapportXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Plaines boréales                  
20XXXXXXXXXXXXXXXXXX
22XXXXXXXXXXXXXXXXXX
25XXXXXXXXXXXXXXXXXX
75 (supprimée dans ce rapport)       XXXXXXXXXXX
76 (supprimée dans ce rapport)       XXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapportXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Prairies                  
26XXXXXXXXXXXXXXXXXX
27XXXXXXXXXXXXXXXXXX
28XXXXXXXXXXXXXXXXXX
29XXXXXXXXXXXXXXXXXX
32XXXXXXXXXXXXXXXXXX
33XXXXXXXXXXXXXXXXXX
34XXXXXXXXXXXXXXXXXX
35XXXXXXXXXXXXXXXXXX
38XXXXXXXX XXXXXXXXX
39XXXXXXXXXXXXXXXXXX
40XXXXXXXXXXXXXXXXXX
Données utilisées dans ce rapportXXXXXXXX XXXXXXXXX
Tableau 4, Note de bas de page
Note de bas de page *

Les données sur le Nouveau-Brunswick pour les années 1990-1992 sont manquantes à cause d'un changement d'observateur.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Haut de la page

Analyse des données

Écozones+ de l'Ouest

L'analyse concernant les écozones+ de l'Ouest est simple et n'utilise que les données du relevé des populations reproductrices et des habitats de la sauvagine du SCF et de l'USFWS. Les estimations des populations rapportées pour toutes les strates de chaque écozone+ ont été ajoutées pour calculer : 1) les moyennes annuelles par décennie; 2) le pourcentage de changement entre la première et la dernière décennie et 3) la tendance à partir d'une simple régression pendant la période du relevé. Le calcul de la ligne de régression est basé sur des estimations converties à l'échelle logarithmique. La valeur approximative de l'erreur type pour le logarithme de l'indice de chaque année a été tirée de l'erreur type rapportée à l'aide d'une approximation de Taylor. L'erreur type de la tendance a été calculée comme une combinaison pondérée de l'erreur type pour les années individuelles. Dans les cas où l'indice était de zéro, l'erreur type du logarithme était également fixée à zéro. Lorsqu'une espèce n'était pas observée dans une écozone+, l'indice annuel était fixé à zéro. Pour tenir compte de ces cas dans la transformation logarithmique, la valeur a été établie à la moitié du plus petit compte différent de zéro pour n'importe quelle année ayant servi au calcul de la tendance.

La tendance à l'échelle logarithmique a été calculée ainsi :

Formule

Formule: logarithme naturel de l'indice annuel pour l'année j

Formule: je année.

Cette pente a été convertie en d'autres variables :

1) changement annuel du pourcentage :Formule
2) pourcentage de changement total sur une période de k années : Formule

Haut de la page

Écozones+ de l'Est

L'analyse des écozones+ de l'Est a été effectuée à l'aide d'un programme C++ écrit sur mesure en fonction de l'hypothèse selon laquelle tous les relevés dans la même strate mesuraient la même population, et par conséquent, les différences d'une année sur l'autre étaient uniformes dans les différents relevés. Un modèle de Poisson a été ajusté séparément pour chaque strate, en tenant compte des effets du site et de l'année, avec une fonction lien logarithmique. La superficie du site a été utilisée comme variable compensatoire dans le modèle, pour que les effets du site soient des mesures de la densité de population. La densité moyenne observée pour chaque relevé par combinaison de strates a été estimée à partir du modèle ajusté. Les taux de détection relatifs des relevés ont ensuite été estimés en désignant certains relevés comme présentant des dénombrements complets efficaces et en prenant pour acquis que les autres relevés dans la même strate avaient détecté une partie des oiseaux observés. (Veuillez consulter la section Calcul des taux de détection relatifs en page 12 pour obtenir de plus amples explications sur les densités relatives et les taux de détection). Les effets du site du modèle de Poisson ont ensuite été ajustés par le taux de détection relatif, et une densité de population par strate et par année a été calculée pour chaque strate comme une moyenne pondérée pour tous les relevés, la pondération étant basée sur la variabilité à l'intérieur du site, pour chaque relevé.

Les indices et les densités annuels ont été calculés pour chacune des écozones+ de l'Est en additionnant toutes les strates dans l'écozone+. Lorsqu'il n'y avait pas d'estimation pour toutes les strates de l'écozone+ d'une année donnée, aucune estimation n'était calculée pour cette écozone+. Les strates individuelles étaient additionnées pour obtenir une estimation globale pour l'est du Canada. Une simple régression de l'indice logarithmique annuel en fonction de chaque année a également été calculée à l'échelle de la strate, de l'écozone+ et de l'est du Canada. L'erreur type de toutes les estimations a été calculée à l'aide de la technique du « jacknife ».

Haut de la page

Stratification

Le relevé de transects par avion de l'USFWS a imposé une grande partie de la stratification aux fins d'analyse; il a cependant été nécessaire de subdiviser les strates en superficies plus petites, afin de pouvoir établir une correspondance avec les écozones+.

  • La strate 56 est divisée en 56AM et 56MW.
  • La strate 67 est divisée en 67BS et 67TS.
  • La strate 68 est divisée en 68BS, 68TS et 68HP (cette dernière n'a pas servi à la présente analyse).
  • La strate 69 est divisée en 69BS et 69HP (cette dernière n'a pas servi à la présente analyse).
  • Il n'y avait pas de segment dans la strate 69TS, et la strate potentielle a été rejetée.
  • Les strates 53 et 54 présentaient la même intensité d'échantillonnage et ont été fusionnées.
  • La strate 58 n'a été traitée qu'en 2005 et en 2006, et elle a été rejetée.

L'analyse du relevé terrestre de la sauvagine dans le sud de l'Ontario est fondée sur deux strates (Tableau 5). La strate 5354 a été remplacée par les strates 13HI et 13LO, tandis que la strate 52 a été remplacée par les strates 12HI et 12LO. Les superficies de ces nouvelles strates diffèrent légèrement de celles des strates originales, probablement parce que les strates de l'USFWS ne sont pas harmonisées avec celles des régions de conservation des oiseaux (RCO) ou des écozones+.

Tableau 5. Disponibilité et attribution des strates de relevé à chaque écozone+
Écozone+Strate de l'USFWSProvinceSuperficie (km²)Source des données

Données des transects de l'USFWS
Source des données

Données des parcelles du SCF
Source des données

Relevé terrestre dans le sud de l'Ontario
Source des données

Basses terres du Québec
Maritime de l'Atlantique56AMQc24 621XX  
Maritime de l'Atlantique72Qc40 850 X  
Maritime de l'Atlantique63N.-É.72 195XX  
Maritime de l'Atlantique64N.-É.54 850XX  
Maritime de l'Atlantique65Î.-P.-É5 672X   
Plaines à forêts mixtes13HIOnt.51 353 (Tableau 5, Note de bas de page b)X 
Plaines à forêts mixtes13LOOnt.26 890  X 
Plaines à forêts mixtes56MWQc24 303X  X
Boréale de Terre-Neuve66T.-N.109 425XX  
Bouclier boréal51Ont.198 544X   
Bouclier boréal12HIOnt.14 376  X 
Bouclier boréal12LOOnt.34 095  X 
Bouclier boréal68BSQc350 000 (Tableau 5, Note de bas de page a)XX  
Bouclier boréal69BSQc26 000 (Tableau 5, Note de bas de page a)X   
Bouclier boréal70Qc84 393XX  
Bouclier boréal71Qc87 529 X  
Bouclier boréal67BSLabrador31 000 (Tableau 5, Note de bas de page a)XX  
Taïga du Bouclier68TSQc0 (Tableau 5, Note de bas de page a)(Tableau 5, Note de bas de page c)   
Taïga du Bouclier69TSQc358 500 (Tableau 5, Note de bas de page a)X   
Taïga du Bouclier67TSLabrador31 000 (Tableau 5, Note de bas de page a)X   
Tableau 4, Note de bas de page
Note de bas de page a

Superficie estimée comme étant proportionnelle à la superficie échantillonnée par transect.

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page a

Rejetées de l'analyse (une seule parcelle).

Retour à la référence de la note de bas de page b

Note de bas de page a

Aucun segment.

Retour à la référence de la note de bas de page c

Haut de la page

Estimations disponibles

Le Tableau 5 montre la disponibilité des données par année, par strate et par écozone+. Dans la plupart des cas, une écozone+ comprend plusieurs strates. Il n'est possible de procéder à une estimation des populations totales pour une année donnée et pour une écozone+ que si les données de toutes les strates individuelles de cette écozone+ sont disponibles. Lorsque certaines strates manquent, l'estimation n'a pas été faite à l'échelle de l'écozone+ pour l'année en question. Pour les espèces individuelles, il peut y avoir peu d'estimations si l'espèce n'a jamais été enregistrée dans une combinaison de strates par année.

Calcul des taux de détection relatifs

Les différentes plateformes du relevé détectent des proportions différentes de la population. Afin de combiner les différentes plateformes, un relevé a été choisi comme standard, et les estimations de l'autre relevé ont été mises à l'échelle afin d'obtenir la même densité. Ce facteur d'échelle représente le taux de détection relatif, qui a été estimé selon le maximum de vraisemblance pour toutes les strates et années où les deux relevés ont été effectués. Le relevé qui comportait la plus importante densité observée a servi de relevé standard.

 Dans l'écozone des plaines à forêts mixtes, le relevé des basses terres a servi de relevé standard à cause de la plus grande densité qu'il a observée. Dans toutes les autres écozones+, le relevé de la sauvagine de l'Est a servi de relevé standard. Le relevé de transects de l'USFWS a servi de relevé standard pour la Bernache du Canada. Le relevé de parcelles du SCF et le relevé des basses terres ont servi de relevés standards pour toutes les autres espèces.

Le Tableau 6 montre en A les taux de détection relatifs estimés et en B les résultats de l'analyse où les données des basses terres étaient présumées complètes pour la strate 56MW, et où la combinaison des données du relevé de parcelles en hélicoptère du SCF et des données du relevé par avion de transects de l'USFWS étaient présumées complètes pour toutes les autres strates.

Tableau 6. Taux de détection relatifs estimés
A. Taux de détection relatifs du relevé par avion de transects de l'USFWS
EspèceTaux de détection relatifErreur type
Canard colvert0,430,037
Canard noir0,340,036
Fuligule à collier0,230,023
B. Taux de détection relatifs pour le relevé de parcelles en hélicoptère du SCF et de transects par avion de l'USFWS ainsi que pour le relevé de transects par avion de l'USFWS et des basses-terres
EspèceParcelles du SCF-transects de l'USFWS

Taux de détection relatif
Parcelles du SCF-transects de l'USFWS

Erreur type
Transects de l'USFWS-basses terres

Taux de détection relatif
Transects de l'USFWS-basses terres

Erreur type
Bernache du Canada0,620,180,110,024

Haut de la page

Sélection des espèces

La sélection des espèces pour chaque écozone+ a été déterminée à l'aide de deux critères : 1) la disponibilité des données, définie comme la capacité pour les relevés à fournir des estimations fiables pour une décennie, afin de pouvoir dégager des tendances et 2) l'importance d'une espèce donnée pour l'écozone+, définie par les espèces prioritaires des programmes de mise en œuvre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS) et par l'importance de l'espèce pour la biodiversité.

Haut de la page

Disponibilité des données

Le relevé de transects par avion de l'USFWS limite les espèces qu'il est possible d'analyser. Les procédures d'exploitation standard pour ces relevés ne permettent pas de différencier de nombreuses espèces. Par exemple, les harles, les fuligules et les macreuses sont signalés comme des groupes d'espèces, et non au niveau de l'espèce.

Pour les écozones+ de l'Est, 15 espèces des relevés de transects par avion de l'USFWS ont été initialement examinées comme des espèces à mettre en évidence. Six de ces espèces (Canard souchet, Fuligule à tête rouge, Fuligule à dos blanc, Harelde kakawi, Érismature rousse et Foulque d'Amérique) sont observées trop rarement pour que des tendances puissent être analysées et ont donc été rejetées dans l'analyse du présent rapport.

Haut de la page

Espèces prioritaires

Les partenaires du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), incluant l'équipe de soutien scientifique, les plans conjoints et des biologistes du Canada, du Mexique et des États-Unis, ont établi un niveau de priorité pour les espèces, fondé sur l'importance socioéconomique et la tendance de la population ou la vulnérabilité au déclin de la population (Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, 2004). Le processus de hiérarchisation du PNAGS fait l'objet d'une description détaillée dans le programme de mise en œuvre du Comité du PNAGS (2004) ainsi que dans les divers programmes de mise en œuvre des plans conjoints respectifs. Les priorités du PNAGS ont été définies à l'échelle continentale et à l'échelle régionale. À l'échelle continentale, deux critères principaux ont été utilisés, les tendances de la population continentale et l'importance de la récolte. Les critères employés à l'échelle régionale incluent la densité relative durant les périodes de reproduction et internuptiales pour les régions de conservation de la sauvagine Note de bas de page 6 (comparée à celle d'autres régions de conservation de la sauvagine) ainsi que la menace pour l'habitat (Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, 2004).

La sélection des espèces dans le présent rapport est fondée principalement sur l'importance d'une écozone+ à des fins de reproduction pour une espèce donnée, puisque seuls les relevés de la période de reproduction ont été utilisés dans le cadre de la présente analyse.

Haut de la page

Note de bas de page

Note de bas de page 6

L'échelle régionale a été adaptée aux régions écologiques dont les communautés de sauvagine, les habitats, les relations espèce-habitat et les menaces pour les habitats sont relativement homogènes. Des régions de conservation de la sauvagine (RCS) ont donc été créées pour les unités géographiques du PNAGS. Ces RCS sont essentiellement des subdivisions des régions de conservation des oiseaux (RCO), qui ont été largement acceptées comme unités de planification par la communauté de conservation et de gestion des oiseaux. Comme il fallait s'y attendre, les limites d'une RCO (ou de la combinaison de plusieurs RCO) correspondent étroitement à celles des écozones+, étant donné que les deux systèmes sont des variations du système de classification écologique canadien.

Retour à la référence de la note de bas de page 6