Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens

Ce rapport est aussi disponible en version PDF. Rapport technique thématique no. 13. - Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens (PDF, 981 Ko)

Information sur le document

Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens

Couverture de la publication

C. Gratto-Trevor, R.I.G. Morrison, B. Collins, J. Rausch, M. Drever et V. JohnstonNote[1]

Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010
Rapport technique thématique no 13
Publié par les Conseils canadiens des ministres des ressources

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada

Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens.

Publ. aussi en anglais sous le titre :
Trends in Canadian shorebirds.
Monographie électronique en version PDF.
ISBN978-1-100-99172-6
No de cat. : En14-43/13-2012F-PDF

Le contenu de cette publication ou de ce produit peut être reproduit en tout ou en partie, et par quelque moyen que ce soit, sous réserve que la reproduction soit effectuée uniquement à des fins personnelles ou publiques, mais non commerciales, sans frais ni autre permission, à moins d’avis contraire.
On demande seulement :

  • de faire preuve de diligence raisonnable en assurant l’exactitude du matériel reproduit;
  • d’indiquer le titre complet du matériel reproduit et l’organisation qui en est l’auteur;
  • d’indiquer que la reproduction est une copie d’un document officiel publié par le gouvernement du Canada et que la reproduction n’a pas été faite en association avec le gouvernement du Canada ni avec l’appui de celui-ci.

La reproduction et la distribution à des fins commerciales sont interdites, sauf avec la permission écrite de l’administrateur des droits d’auteur de la Couronne du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC). Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec TPSGCau 613-996-6886 ou à droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.

Ce rapport devrait être cité comme suit :
Gratto-Trevor, C., Morrison, R.I.G., Collins, B., Rausch, J., Drever, M. et Johnston, V. 2011. Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 13. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, (Ont.). iv + 33 p.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2012
Also available in English

Notes

Note 1

Tous les auteurs sont au service d’Environnement Canada

Allez à la note 1

Haut de la page


Préface

Les Conseils canadiens des ministres des ressources ont élaboré un Cadre axé sur les résultats en matière de biodiversitéNote1 en 2006 pour mettre l’accent sur les mesures de conservation et de restauration conformément à la Stratégie canadienne de la biodiversitéNote2. Le rapport Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010Note3 a été le premier rapport rédigé suivant ce cadre. Il permet d’évaluer les progrès réalisés en vue d’atteindre l’objectif du cadre, à savoir des « écosystèmes sains et diversifiés » et obtenir les deux résultats souhaités en matière de conservation : i) des écosystèmes productifs, résilients et diversifiés capables de se rétablir et de s’adapter et ii) la restauration des écosystèmes endommagés.

Les 22 constatations clés récurrentes présentées dans Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010 sont issues de la synthèse et de l’analyse des rapports techniques préparés dans le cadre du présent projet. Plus de 500 experts ont participé à la rédaction et à l’examen de ces documents de base. Le présent document,Tendances relatives aux oiseaux de rivage canadiens, s’inscrit au nombre de plusieurs rapports préparés sur la situation et les tendances de thèmes nationaux intersectoriels. Il a été préparé et révisé par des experts du domaine d’étude et reflète les points de vue des auteurs.

Haut de la page

Remerciements

Nous remercions les coordonnateurs et les centaines de bénévoles qualifiés au Canada qui ont participé au Relevé des oiseaux nicheurs et aux programmes de surveillance de la migration, comme le Relevé des oiseaux de rivage du Canada atlantique, la liste des oiseaux observés au Québec, les relevés des oiseaux de rivage de l'Ontario et le Programme de surveillance régionale et internationale des oiseaux de rivage dans l'Arctique. L’information sur les tendances des  oiseaux de rivage migrateurs en Colombie-Britannique est fondée sur des relevés organisés par R. Butler et M. Lemon. Nous voulons aussi remercier Mme E. Krebs, Direction générale de la science et de la technologie, Environnement Canada, pour ses commentaires sur le présent document.

Système de classification écologique – écozones+

Une version légèrement modifiée des écozones terrestres du Canada, décrite dans le Cadre écologique national pour le CanadaNote4, a permis de déterminer les zones représentatives d’écosystèmes pour tous les rapports compris dans le présent projet. Les modifications comprennent : un ajustement des limites terrestres pour tenir compte des améliorations résultant des activités de vérification au sol; la fusion des trois écozones de l’Arctique en une seule écozone; l’utilisation de deux écoprovinces, à savoir le bassin intérieur de l’Ouest et la forêt boréale de Terre-Neuve; l’ajout de neuf zones marines représentatives d’écosystèmes; et l’ajout de l’écozone des Grands Lacs. Ce système de classification modifié est appelé « écozones+ » dans ces rapports afin d’éviter toute confusion avec les « écozones » mieux connues du cadre initialNote5.

Haut de la page

Cadre de classification écologique pour le Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes du Canada.

carte

Description longue pour la carte de l'écozone+ du Canada

Cette carte du Canada montre le cadre de classification écologique pour le Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes, appelé « écozones+ ». Cette carte illustre la répartition des 15 écozones+ terrestres, deux grandes écozones+ de lacs et neuf écozones+ marines.

Haut de la page

Introduction

Le Canada a une très grande responsabilité à l’égard des oiseaux de rivage, puisqu’il détient une portion considérable de l’habitat de reproduction nord-américain (en particulier dans l’Arctique) et de très importantes aires de rassemblement sur les côtes et à l’intérieur des terres. Quarante-sept espèces se reproduisent ou sont observées régulièrement au Canada, et plus de la moitié de l’aire de reproduction mondiale d’environ un tiers de ces espèces se trouve au Canada (Donaldson et al., 2000). Des données sur les tendances relatives aux oiseaux de rivage sont obtenues à partir de plusieurs mécanismes de surveillance. Les relevés effectués durant la migration tels que les relevés des oiseaux de rivage du Canada atlantique (Morrison et al., 1994), les relevés des oiseaux de rivage de l’Ontario (Ross et al., 2001), ainsi que la liste des oiseaux observés au Québec (Aubry et Cotter, 2007), ont fourni des données sur les tendances des effectifs des oiseaux de rivage, en particulier pour les oiseaux se reproduisant dans l’Arctique et migrant vers l’est. Le Relevé des oiseaux nicheurs (BBS, de l’anglaisBreeding Bird Survey) (Sauer et al., 2008) donne des renseignements sur les tendances relatives à certaines espèces nicheuses du sud ou à certaines espèces nicheuses boréales, mais ces relevés d’oiseaux chanteurs effectués le long des routes ne sont pas conçus de manière optimale pour recenser la plupart des oiseaux de rivage, en particulier pour les oiseaux associés aux milieux humides. Les relevés conviennent davantage à certains oiseaux de rivage comme le Pluvier kildir (Charadrius vociferus) et la Maubèche des champs (Bartramia longicauda). Des espèces comme le Pluvier siffleur (Charadrius melodus) font l’objet de relevés spécialisés dans les aires de reproduction du Canada. Des études menées dans certaines régions précises de l’Arctique ont montré des tendances à certains emplacements (par exemple dans le bassin de Rasmussen), et les relevés effectués durant l’hiver en Amérique du Sud ont été utilisés pour montrer les tendances relatives à certaines espèces comme le Bécasseau maubèche (Calidris canutus). Les relevés effectués dans l’Arctique dans le cadre du programme de surveillance régionale et internationale d’oiseaux de rivage PRISM(Bart et al., 2005) fourniront éventuellement des données sur les tendances dans l’Arctique canadien. La couverture actuelle des relevés pour ce groupe d’oiseaux est plutôt inégale.

Le présent rapport décrit nos connaissances des tendances relatives aux oiseaux de rivageNote6dans les régions canadiennes fortement fréquentées par ces oiseaux. Les tendances relatives à la plupart des oiseaux de rivage du Canada semblent être négatives. Les causes possibles des déclins comprennent la disparition et la dégradation de l’habitat des côtes, des milieux humides et des Prairies (durant la reproduction, les haltes migratoires et l’hivernage), le climat (comme le refroidissement de l’Arctique de l’Est, El Niño et les sécheresses), les changements dans les régimes de prédateurs (par exemple la prédation accrue à cause de la baisse du nombre de renards  piégés ou des concentrations moindres de DDT qui font augmenter le nombre de rapaces), les perturbations causées par l’activité humaine, les contaminants et les maladies (Donaldson et al., 2000). Les tendances au déclin des effectifs d’oiseaux de rivage sont particulièrement préoccupantes, parce que les populations de ces oiseaux prennent souvent du temps à se rétablir en raison de leur taux de reproduction relativement faible (petite couvée de quatre œufs, rare deuxième couvée [en particulier dans l’Arctique] et, habituellement, âge tardif de la première reproduction), de leur longévité et, souvent, de leurs faibles effectifs mondiaux. De plus, les oiseaux de rivage seraient très vulnérables aux changements climatiques, parce la plupart d’entre eux comptent sur les milieux d’eau peu profonde pour s’alimenter durant la reproduction, se reposer durant la migration et hiverner, et parce que bon nombre d’entre eux se reproduisent dans l’Arctique, où il est prévu que les changements climatiques seront les plus extrêmes. De nombreuses espèces effectuent de longues migrations entre les sites de reproduction de l’Arctique et les aires d’hivernage de l’Amérique du Sud et doivent faire concorder les migrations avec les périodes de forte productivité ou de grande disponibilité d’invertébrés aux aires de rassemblement de manière à accumuler assez de ressources en vue de leurs longs vols ininterrompus au-dessus de l’eau. Le fait que de nombreuses espèces se regroupent en grand nombre dans certaines aires de rassemblement et d’hivernage peut rendre un grand pourcentage de la population vulnérable à des catastrophes telles que les déversements d’hydrocarbures ou les tempêtes; de plus, la zone intertidale où elles se nourrissent est vulnérable à la hausse du niveau de la mer et aux activités d’aménagement.


Notes

Note 1

Environnement Canada. 2006. Un cadre axé sur les résultats en matière de biodiversité pour le Canada. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON. 8 p.

Return to footnote 1

Note 2

Groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur la biodiversité. 1995. Stratégie canadienne de la biodiversité : réponse du Canada à la Convention sur la diversité écologique. Environnement Canada, Bureau de la Convention sur la biodiversité. Ottawa, ON. 80 p.

Return to footnote 2

Note 3

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada. 2010. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON. vi + 148 p..

Return to footnote 3

Note 4

Groupe de travail sur la stratification écologique. 1995. Cadre écologique national pour le Canada. Agriculture et Agroalimentaire Canada, Direction générale de la recherche, Centre de recherches sur les terres et les ressources biologiques et Environnement Canada, Direction générale de l’état de l’environnement, Direction de l’analyse des écozones. Ottawa/Hull, ON. 144 p. Rapport et carte nationale 1/7 500 000.

Return to footnote 4

Note 5

Rankin, R., Austin, M. et Rice, J. 2011. Système de classification écologique pour le Rapport sur l’état et les tendances des écosystèmes. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 1. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON.

Return to footnote 5

Note 6

Une liste des noms communs et des noms latins des oiseaux de rivage dont il est question dans le présent rapport est présentée à l’Annexe 1.

Return to footnote 6

Haut de la page

Introduction