Espèces présentant un intérêt particulier

État et tendances
signes de stress dans l’ensemble; amélioration chez certaines espèces, détérioration chez d’autres, et aucun changement chez d’autres


Préoccupations, quelques améliorations, une certaine

données fiables pour certaines espèces à quelques endroits montrant des tendances claires; données médiocres pour d’autres


Fiabilité de la constatation moyenne

déclin des amphibiens et des oiseaux terrestres communs
Drapeau rouge

CONSTATATION CLÉ 17. De nombreuses espèces d’amphibiens, de poissons, d’oiseaux et de grands mammifères présentent un intérêt économique, culturel ou écologique particulier pour les Canadiens. La population de certaines espèces diminue sur le plan du nombre et de la répartition, tandis que chez d’autres, elle est soit stable ou en pleine santé ou encore en plein redressement.

Cette constatation clé est divisée en cinq parties :

Les espèces présentant un intérêt particulier sont celles qui présentent un intérêt économique, culturel ou écologique important pour la population canadienne, en plus de leur valeur sur le plan de la biodiversité. Certains groupes d’espèces, par exemple les poissons, sont importants parce que l’économie d’une région en dépend. D’autres, comme le caribou, ont une grande signification culturelle répandue. Ces espèces ont une importance considérable, car le déclin de leur population signifie souvent la perte d’un mode de vie traditionnel ou le déclin d’une économie durable. Les espèces importantes sur le plan écologique jouent un rôle fondamental dans le façonnement des écosystèmes qui les abritent ou fournissent un avertissement précoce du stress subi par les écosystèmes.

Ces constatations clés offrent un bref aperçu de la situation des espèces sauvages au Canada, puis se concentrent sur les amphibiens, les poissons utilisant des habitats d’eau douce, les oiseaux, et le caribou. Des renseignements additionnels sur la situation des espèces sauvages au Canada sont présentés dans un rapport complémentaire sur la biodiversité canadienne, Les espèces sauvages 2010 : Situation générale des espèces au Canada1. Des renseignements supplémentaires sur les espèces en péril au Canada se trouvent sur le site Internet du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)2, dans le Registre public des espèces en péril3, et sont offerts également par différents comités provinciaux et territoriaux sur la situation des espèces.

Statut des espèces sauvages au Canada

Pourcentage des espèces évaluées en 2010
Il n’y avait pas de données concernant le poisson pour 2010
Graphe : Statut des espéces sauvages au Canada. Cliquez pour obtenir une description du graphique (nouvelle fenêtre).
* Les insectes n’ont pas été entièrement évalués. Les groupes d’espèces évalués sont les papillons, les moustiques, les taons, les mouches noires, les bourdons, les coccinelles, les carabes, les dytiques déprédateurs, les odonates et certains macrolépidoptères.
Source: Adapté du Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP), sous presse1.
Photo : Papillon tigré du Canada © iStock.com/SoopySue Photo : Crotale Massasauga de l'Est © iStock.com/RMBolton Photo : Cornouiller du Canada © iStock.com/eppicphotography

Le Canada abrite plus de 70 000 espèces sauvages. Le risque de mise en péril a été déterminé pour 10 332 de ces espèces, dont 8613 espèces indigènes. Parmi les espèces indigènes évaluées, 70 % étaient considérées non en péril en 2010, et 12 % étaient classées espèces en péril ou possiblement en péril. C’est parmi les reptiles, les moules d’eau douce et les amphibiens qu’on observe les pourcentages d’espèces en péril les plus élevés, soit 43, 24 et 20 % respectivement. En plus des 8613 espèces indigènes, le Canada a évalué 5 espèces disparues, 35 espèces disparues du pays, 1426 espèces non indigènes et 253 espèces à l’extérieur de leurs aires de répartition habituelles. Les principales menaces auxquelles les espèces sauvages canadiennes sont exposées sont la perte, la fragmentation et la dégradation des habitats, la pollution et la contamination, la surexploitation, les espèces envahissantes, les maladies, les prises accessoires et les changements climatiques1.

Aperçu des constatations clés