Espèces présentant un intérêt particulier

Amphibiens

Les amphibiens font partie intégrante des réseaux trophiques aquatiques. Ils se nourrissent d’algues et d’insectes à différentes étapes de leur cycle de vie. Ils servent également de nourriture à une grande variété de prédateurs, y compris les libellules, les poissons, les serpents et les oiseaux. Ils sont particulièrement vulnérables aux agents polluants que leur peau absorbe, ce qui en fait d’excellents indicateurs de la contamination et de la dégradation des milieux humides1.

Dans le bassin des Grands Lacs, les populations de quatre espèces d’amphibiens, soit le crapaud d’Amérique, la rainette faux-grillon de l’Ouest, la grenouille verte et la grenouille léopard, ont possiblement connu un déclin depuis le milieu des années 1990. La rainette crucifère est la seule parmi huit espèces d’amphibiens dont la croissance de la population a été observée. Toutefois, la période d’observation est trop brève pour affirmer que ce sont des tendances à long terme et non une variation naturelle1. Dans le fleuve Saint-Laurent, 27 % des amphibiens et des reptiles sont à risque dans la partie hautement urbanisée du corridor fluvial2. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) considère que le statut de la grenouille léopard est menacé en Alberta, sur la Liste rouge en Colombie-Britannique, en voie de disparition (population de Rocky Mountain), préoccupant (populations de l’ouest de la zone boréale et des Prairies) et non en péril (populations du Manitoba et de l’Est)3.

Batrachochytrium dendrobatids (Bd), un champignon chytride de la peau, a contribué au déclin des amphibiens dans le monde entier4 (voir Espèces non indigènes envahissantes). Les ranavirus sont également une cause de la mortalité massive des amphibiens partout dans le monde5. Au Canada, des cas de ranavirus ont été détectés dans les écozones+ du Bouclier boréal6, des Prairies7, et des plaines à forêts mixtes6, 8.

Amphibiens du bassin des Grands Lacs
Indice annuel des observations (pourcentage des stations de surveillance où des espèces ont été observées) de 1995 à 2007
Graphiques : Amphibiens du bassin des Grands Lacs. Cliquez pour obtenir une description du graphique (nouvelle fenêtre). Photos d’iStock.com : Rainette faux¬grillon de l’Ouest © rmarnold; Grenouille léopard © maimai; Ouaouaron © Valmol48; Rainette versicolore © HKPNC. Photos de  dreamstime.com : Crapaud d’Amérique © David Anderson; Milieux humides, parc provincial Algonquin © Elena Elisseeva; Rainette crucifère © Jason Ross; Grenouille des bois © Mircea Costina; Grenouille verte © Electrochris.
Source: Archer et al., 20091.
Monde

Tendances mondiales

Depuis 2004, 43 % des populations d’amphibiens ont diminué et 33 % de toutes les espèces d’amphibiens sont menacées à l’échelle planétaire. Les principales causes de la diminution des populations dans le monde entier sont la réduction de l’habitat (Amérique du Nord et Europe), la surexploitation (Asie) et des causes inexpliquées possiblement liées à la maladie (Amérique du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande)9.