Réseaux trophiques

Photo : Coyote © iStock.com/4loops

Déclin des prédateurs terrestres

La plupart des grands carnivores indigènes, dont le carcajou, ont subi de graves diminutions de leur abondance ou sont disparus de la majeure partie de leurs aires de répartition historiques dans les régions les plus peuplées de l'Amérique du Nord. Les aires de répartition actuelles et les plus grandes populations encore existantes se trouvent généralement dans le nord et l'ouest du continent3.

Aire de répartition nord-américaine du carcajou
Carte : Aire de répartition Nord-Américaine du Carcajou. Cliquez pour obtenir une description du graphique (nouvelle fenêtre).
Source : Adapté de Hummel et Ray, 20083.

Dans l'écozone+ boréale de Terre-Neuve, le loup, grand prédateur indigène, est disparu dans les années 19204. Le coyote de l'Est, observé dans cette écozone+ pour la première fois en 1987, est devenu un prédateur important qui se nourrit d'une variété d'espèces et est en compétition avec des prédateurs indigènes comme l'ours, le lynx et le renard roux5.

Dans l'écozone+ des plaines à forêts mixtes, des changements chez les prédateurs et en matière de récolte, combinés à des hivers plus doux et à une augmentation de l'abondance de la nourriture sur les terres modifiées par les activités agricoles et forestières, ont entraîné la croissance rapide des populations de cerfs de Virginie au cours des dernières décennies6, 7. Le broutage par un nombre élevé de cerfs a modifié les communautés végétales des forêts,8, 9 ce qui a par conséquent perturbé l'habitat d'autres espèces, notamment les insectes, les oiseaux et les petits mammifères6.

Dans les Prairies, le déclin du loup gris a commencé avec la disparition du bison des Plaines à la fin des années 1800 et s'est poursuivi en raison de la chasse excessive des ongulés et de la lutte contre les prédateurs10. Avec la perte du loup, la dynamique prédateur-proie a changé. Dans la partie sud-est de l'Alberta, l'abondance du coyote de l'Ouest a augmenté de 135 % entre la période 1977-1989 et la période 1995-199611.

Avec la perte du loup, la dynamique prédateur-proie a changé. Dans la partie sud-est de l'Alberta, l'abondance du coyote de l'Ouest a augmenté de 135 % entre la période 1977-1989 et la période 1995-199611, 12 et qui chasse peu les ongulés13, est venu modifier l'abondance et la répartition des espèces proies.