Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Sommaire des éléments probants relativement aux constatations clés pour les écozones+ superscript du Bouclier boréal et Boréale de Terre-Neuve

Thème : Interface science-politique

Surveillance de la biodiversité, recherche, gestion de l'information et communication des résultats

Constatation clé 21
Thème Interface science-politique

Constatation clé à l'échelle nationale
Les renseignements de surveillance recueillis sur une longue période, normalisés, complets sur le plan spatial et facilement accessibles, complétés par la recherche sur les écosystèmes, fournissent les constatations les plus utiles pour les évaluations de l'état et des tendances par rapport aux politiques. L'absence de ce type d'information dans de nombreux secteurs a gêné l'élaboration de la présente évaluation.

Le manque de surveillance, de recherche, de gestion de l'information et de rapports sur la biodiversité n'est pas unique à ces écozones+. Peu de données sont disponibles à l'échelle de l'écozone+ pour l'écozone+ du Bouclier boréal. Les programmes de surveillance varient grandement entre les provinces, faisant en sorte qu'il est difficile de combiner et d'interpréter les données provinciales pour en tirer des tendances au niveau de l'écozone+.

Lorsque les données existent, elles couvrent rarement des périodes de temps assez longues pour définir des tendances. Plus précisément :

  • On ne disposait pas de données sur l'exploitation minière à long terme à l'échelle de l'écosystème et de l'écozone+.
  • Les données sur les projets hydroélectriques à long terme à l'échelle de l'écosystème et de l'écozone+ n'étaient pas cohérentes entre les différentes régions de l'écozone+.
  • Les écosystèmes des milieux humides n'étaient pas surveillés et il y avait une absence de consensus entre les gouvernements concernant les protections accordées aux milieux humides, à leur taille et à leur type;
  • Il n'existait pas de relevés de population des espèces indicatrices ou des assemblages d'espèces à l'échelle de l'écozone+. Souvent, les seules tendances disponibles étaient dérivées des données de récolte commerciale ou récréative, qui étaient influencées par la demande du marché et les efforts de récolte.
  • On possède peu de données sur les populations de poissons, de reptiles et d'amphibiens par rapport aux données dont on dispose sur les oiseaux et les mammifères.

Il était difficile d'obtenir des données quantitatives relatives aux constatations clés pour l'écozone+ Boréale de Terre-Neuve. La difficulté d'évaluer une partie du Labrador et les restrictions budgétaires et les changements dans les programmes de surveillance et les aires protégées comptaient parmi les défis.

Haut de la page

Changements rapides et seuils

Constatation clé 22
Thème Interface science-politique

Constatation clé à l'échelle nationale
La compréhension grandissante des changements rapides et inattendus, des interactions et des seuils, en particulier en lien avec les changements climatiques, indique le besoin d'une politique qui permet de répondre et de s'adapter rapidement aux indices de changements environnementaux afin de prévenir des pertes de biodiversité majeures et irréversibles.

Dans la dernière moitié du 20e siècle, de nombreuses forêts de l'écozone+ du Bouclier boréal ont atteint un point décisif où les peuplements dominés par les conifères des forêts de conifères à couvert fermé se transformaient en peuplements mixtes et dominés par les feuillus.Cette situation résultait de changements dans les pratiques d'aménagement des forêts, les régimes des feux et les infestations d'insectes (voir la constatation clé Écozone+ du Bouclier boréal : forêts à la page 27).Certaines portions de la forêt boréale du centre du Québec sont devenues des écosystèmes de terrain boisé dans la dernière moitié du 20e siècle.Dans ce cas ci, les terrains boisés moins productifs (un type de forêt généralement plus nordique) se sont bien établis plus au sud.Aucun signe n'indique que cette tendance pourrait bientôt se renverserNB 68. Dans cette région, le risque de feu irréprimé a augmenté de 1901 à 2002NB 481. Ces changements correspondent aux résultats attendus dans la composition et la structure de l'écosystème en raison d'un climat qui change rapidementNB 481. De plus, les pressions cumulatives exercées par l'expansion de l'étendue des virus, des parasites et des espèces envahissantes sont largement inconnues.Le virus du Nil occidental et P. tenuis (le ver des méninges du cerf de Virginie qui est mortel pour le caribou) pourraient avoir les répercussions les plus importantes sur la faune dans cette écozone+ NB 521 NB524 NB525.

Au contraire, les espèces envahissantes ont eu une incidence sur l'écozone+ Boréale de Terre-Neuve depuis plus de 100 ans. Le changement dans la composition des espèces d'arbres et l'absence de rétablissement de la forêt pendant des décennies suivant la perturbation semblent indiquer que les orignaux et les insectes phyllophages ont altéré de façon permanente les écosystèmes forestiers à Terre-Neuve.

Haut de la page

Note de bas des pages

Note de bas de page 68

Girard, F., Payette, S. et Gagnon, R. 2008. Rapid expansion of lichen woodlands within the closed-crown boreal forest zone over the last 50 years caused by stand disturbances in eastern Canada. Journal of Biogeography 35:529-537.

Retour au NB 68

Note de bas de page 390

Flannigan, M., Logan, K., Amiro, B., Skinner, W. et Stocks, B. 2005. Future area burned in Canada. Climatic Change 72:1-16.

Retour au NB 390

Note de bas de page 481

Girardin, M.P. et Wotton, B.M. 2009. Summer moisture and wildfire risks across Canada. Journal of Applied Meteorology and Climatology 48:517-533.

Retour au NB 481

Note de bas de page 521

Leighton, F.A. 2011. Pathogènes et maladies de la faune au Canada. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 7. Conseils canadiens des ministres des ressources. Ottawa, ON. v + 59 p.

Retour au NB 521

Note de bas de page 524

Rupprecht, C.E., Stohr, K. et Meredith, C. 2001. Rabies. Dans Infectious diseases of wild mammals. Édition Third edition. Williams, E.S. et Barker, I.K. (éd.). Iowa State University Press. Ames, IA. Chapitre 1. pp. 3-36.

Retour au NB 524

Note de bas de page 525

Centre canadien coopératif de la santé de la faune. 2008. Canada's national wildlife disease database [en ligne]. (consulté le 23 Jan. 2009).

Retour au NB 525