Les politiques sur l'APA au Canada

4) Promouvoir le développement des régions et
     des collectivités autochtones

En établissant un lien entre la découverte scientifique, la mise en valeur des ressources génétiques et les institutions publiques, les politiques sur l'APA pourraient soutenir les stratégies de développement économique régional. Par exemple, les ressources génétiques pourraient potentiellement contribuer au développement économique du Nord si des mesures en matière d'APA étaient en place. Bon nombre des plantes diverses et endémiques, des champignons et des microorganismes de la région ont un potentiel certain comme sources possibles de nouveaux produits tels que les médicaments ou les enzymes résistantes aux basses températures. Ces bioproduits intéressent autant les scientifiques que les sociétés de biotechnologie cherchant à développer de nouvelles innovations. Les politiques sur l'APA pourraient être un outil qui facilite ce développement en favorisant des investissements dans les centres de recherche, le renforcement des capacités dans la gestion de terres et les partenariats avec des établissements et des sociétés de recherche, et en fournissant un cadre visant le partage des avantages à l'échelle locale. Il fut démontré que cette approche fonctionne dans d'autres régions du globe.

La législation existante sur la recherche dans le Nord et les systèmes de délivrance de permis (tels que la Scientist Act des Territoires du Nord-Ouest) contiennent des éléments en ligne avec l'APA. Les établissements du Nord, comme l'Institut de recherches du Nunavut, ont déjà intégré des mesures à leurs procédures de fonctionnement qui facilitent l'accès à leur territoire à des fins scientifiques tout en s'assurant que l'information produite est partagée avec le Nunavut. L'adoption d'une approche régionale en matière d'APA peut contribuer à la capacité du Nord à devenir un acteur économique et scientifique tout en assurant la protection de ses ressources et valeurs sociales.

La recherche scientifique entreprise dans le Nord qui comprend la collecte de matériel biologique se fonde souvent sur l'information fournie par les collectivités locales et autochtones sur les propriétés intéressantes des ressources biologiques ou génétiques. Les connaissances traditionnelles fournies par les guérisseurs autochtones peuvent aider les scientifiques à comprendre quelles ressources sont utiles à la mise au point de nouveaux médicaments. En subordonnant l'accès à ces ressources et ces connaissances à l'attribution d'un consentement préalable donné en connaissance de cause, les collectivités autochtones et locales peuvent s'assurer que les scientifiques accèdent aux connaissances traditionnelles d'une manière qui respecte les valeurs traditionnelles des collectivités. Des échanges respectueux entre les scientifiques et les collectivités autochtones peuvent favoriser la création de produits novateurs - tels que de nouveaux médicaments basés sur les connaissances traditionnelles - qui peuvent profiter à toute la société.

Du point de vue de la justice sociale, la reconnaissance des préoccupations sociales et des particularités culturelles (p. ex., la protection et l'utilisation respectueuse des connaissances traditionnelles et locales) dans les politiques sur l'APA devrait aider à respecter les droits et les préoccupations des peuples autochtones. En bref, une bonne façon de conserver et d'utiliser de manière durable ces ressources est d'intégrer les complexités sociales, politiques et environnementales uniques du nord du Canada à la gestion des ressources génétiques de la région. L'APA peut justement offrir une telle approche si on s'applique à la mettre en oeuvre adéquatement.