Millieux humides

Photo : Tourbières boréales © Global Forest Watch
Tourbières boréales

État des tourbières

Au Canada, les tourbières s’étendent sur 1,1 million de kilomètres carrés, ce qui représente environ 12 % de la superficie du pays74 et la majeure partie de la superficie totale des milieux humides75. Les régions boréales et subartiques se partagent 97 % des tourbières74. En plus de leur importance pour la biodiversité, les tourbières du Canada, qui sont des milieux humides ayant accumulé plus de 40 cm de sol organique2, 76, sont d’importants puits de carbone à l’échelle mondiale77-79. Bien qu’on estime que 90 % de la superficie de tourbières du Canada est toujours intacte, il existe peu de données à cet effet13. Voici quelques exemples d’estimations de pertes de tourbières directement liées aux activités humaines :

  • 9000 km2 ont été inondés au Canada dans le cadre de projets d’aménagement hydroélectrique entre 1960 et 200013,80;
  • 250 km2 ont été asséchés dans le cadre d’activités de foresterie dans le Bouclier boréal entre 1980 et 200080;
  • 240 km2 ont été asséchés pour de la tourbe horticole avant 2007, y compris une hausse de 56 % de la superficie touchée par les activités d’extraction active entre 1990 et 200781;
  • 237 km2 ont été perturbés par l’exploitation des sables bitumineux en Alberta avant la première moitié de 200982;
  • 110 km2 ont été transformés en terres agricoles au Québec, avant 200183.

Environ 60 % des tourbières du Canada, particulièrement celles dans les basses–terres de la baie d’Hudson et de la baie James, le bassin du fleuve Mackenzie et certains secteurs du nord de l’Alberta et du Manitoba, se trouvent dans des régions qui devraient être gravement touchées par les changements climatiques74, 84. Les changements climatiques ont déjà des effets sur les tourbières nordiques, car ils contribuent à la fonte du pergélisol et à d’autres changements de l’hydrologie. On observe des changements rapides tels que l’expansion des lacs dans certaines régions et leur réduction ou leur disparition dans d’autres85, notamment le remplacement des forêts par des prairies humides de carex, des tourbières, et des lacs et étangs86 (voir La glace dans l’ensemble des biomes). Les changements climatiques ont aussi des répercussions sur l’équilibre du carbone des vastes tourbières du Canada74.